Contenu partenaireGuide Tuto

Blockpit : Tutoriel pour déclarer ses plus-values en cryptomonnaie

Blockpit
Blockpit

Blockpit facilite grandement la déclaration des plus values liées aux investissements en crypto. Dans ce guide, nous allons vous expliquer comment utiliser ce logiciel de fiscalité crypto.

 

Si la plupart des Français sont familiers avec la déclaration annuelle des revenus, on ne peut pas en dire autant des démarches concernant les revenus liés aux cryptos. Mais au fait, est-ce que les cryptos sont imposables ? Eh oui ! Plutôt que de creuser le sujet (complexe et fastidieux, avouons-le…) de la fiscalité crypto, nous vous proposons de découvrir Blockpit, un outil simple qui va faire le travail à votre place !

Le point sur l’imposition des cryptos en France

Commençons par aborder les grandes lignes de la fiscalité des cryptos en France à travers trois grandes questions… qui posent trois problématiques.
Quelles cryptos sont imposables ? Pour être plus précis, ce ne sont pas les cryptos en elles-mêmes qui sont imposables, mais plutôt les plus-values sur la vente de ces cryptomonnaies. En fait, dès que vous échangez des actifs numériques contre une monnaie fiat comme l’euro par exemple, vous êtes redevable d’une taxe sur la plus-value. Les achats directs de biens en cryptomonnaie (comme une voiture par exemple) ou les service sont également soumis à l’impôt.

La première difficulté consiste donc à identifier les opérations qui peuvent générer une plus-value imposable et à garder une traçabilité complète de toutes ces transactions. Bon à savoir : l’imposition ne s’applique que sur les plus-values supérieures à 305 euros par an.

Quel est le taux d’imposition des plus-values cryptos ?

Tout dépend de votre activité liée aux cryptos :

Si vous êtes un investisseur particulier et que vous générez des gains à titre occasionnel, ces plus-values sont soumises à la « flat tax », c’est-à-dire le prélèvement forfaitaire unique (PFU). Cette flat tax se compose de 17,2 % de prélèvements fiscaux et 12,8 % d’impôt sur le revenu, pour un total forfaitaire de 30 %. Si vous êtes un trader professionnel, l’imposition est progressive de 0 à 45 % au titre des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
Si vous faites du minage de crypto, l’imposition est progressive de 0 à 45 % au titre des bénéfices non commerciaux (BNC). La seconde problématique consiste donc à comprendre dans quelle catégorie d’investisseur crypto vous êtes. Or, la réglementation n’est pas vraiment claire sur le sujet , ce qui peut vous donner du fil à retordre.

Comme calculer la plus-value générée par les cryptos ?

Alors là, on rentre vraiment dans le vif du sujet ! Ou plutôt… on évite d’y rentrer car cela peut vite tourner au cauchemar ! Si vous vous contentez de quelques opérations simples (exemple : vous achetez X BTC en janvier et revendez le tout quelques mois plus tard), le calcul de la plus-value est relativement évident. Par contre, si vous faites des conversions, des ventes partielles et des achats intermédiaires, ce n’est plus du tout le même sujet.

Heureusement, Blockpit vient à votre rescousse ! Simplifiez-vous la vie avec la déclaration fiscale automatisée.

Avec Blockpit, vous avez la possibilité de générer votre déclaration fiscale en seulement quelques minutes et sans vous faire de cheveux blancs. Tout ce que vous avez à faire est de synchroniser vos comptes cryptos. Ensuite, le logiciel Cryptotax fait tout le travail à votre place. Le logiciel de Blockpit est disponible gratuitement jusqu’à 25 transactions par an. Nul doute que ce test saura vous convaincre de l’utilité de Blockpit. Si besoin, vous pourrez ensuite choisir la formule de votre choix :

Basic : jusqu’à 1000 transactions par an pour 79 euros ;
Advanced : jusqu’à 25 000 transactions par an pour 199 euros ;
Professional : transactions illimitées pour 599 euros par an.

Comment utiliser Cryptotax de Blockpit : tutoriel pas à pas

L’utilisation de Blockpit est très simple, d’autant plus que le site dispose d’une interface en français. Commencez par ouvrir un compte en cliquant sur s’inscrire sur la page d’accueil. Il vous suffit de renseigner votre adresse email et de choisir un mot de passe, puis de cliquer sur le lien de vérification reçu par email.

Vous devez ensuite renseigner quelques informations complémentaires :

Nom complet ;
Pays ;
Langue ;
Fuseau horaire.

Blockpit vous indique ensuite que vous devez ajouter un compte pour commencer à utiliser Cryptotax. Comprenez par là que vous devez reliez vos différents portefeuilles cryptos et comptes à votre compte Blockpit.

Au moment de la rédaction de cet article, Blockpit vous permet de connecter :
38 plateformes d’échange comme Binance, Coinbase, Bitfinex, etc.
5 types de wallets : Bitcoin, Bitcoin Cash, Dogecoin, Ethereum et Litecoin.

Une fois que vous avez connecté un compte, Blockpit récupère le solde des actifs ainsi que l’historique des transactions. Ajoutez tous les comptes et portefeuilles que vous utilisez pour votre trading crypto pour avoir une vue d’ensemble de tous vos actifs cryptos.

Votre tableau de bord Blockpit fait ensuite une synthèse de la valeur de votre portefeuille et vous indique directement le montant de la plus-value totale imposable.

Ensuite, rendez-vous dans l’onglet « Rapports » et cliquez sur l’année en cours, puis sur « Calculer un rapport ». Quelques secondes plus tard, Blockpit vous indique le montant de vos gains imposables. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Exporter en PDF » pour que la magie Blockpit opère.

Vous obtenez alors un rapport fiscal incluant :

  • Une vue d’ensemble de votre situation fiscale liée aux cryptomonnaies ;
  • Une copie d’une véritable déclaration d’impôt (formulaire Cerfa 2042-C) pré-remplie avec vos propres chiffres.

Difficile de faire plus simple, non ? Cliquez ici pour démarrer

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
coins.fr
Ce contenu vous est proposé dans le cadre d'un partenariat. Nous sélectionnons soigneusement les acteurs mis en avant sur Coins.fr.