EchangeurNewsReglementation

Binance monte un grand conseil de la régulation. Et du lobbying ?

Crédit : Shutterstock

Politiques et anciens régulateurs ont été réunis par Binance pour composer une nouvelle instance chargée de conseiller l’exchange crypto sur la réglementation.

 

Les mesures prévues par l’Europe dans le cadre de MiCA pour encadrer les actifs numériques ? Fantastique, répondait la semaine dernière le PDG de Binance, Changpeng Zhao.

L’exchange crypto et son dirigeant ont assurément changé de ton à l’égard des autorités et de la régulation – même si l’entreprise est parfois accusée de ne pas aligner ses paroles et ses actes.

Un comité pour “propulser” l’avenir du Web3

Premier acteur du marché par le volume de transactions, Binance est bien entendu au centre des attentions. L’entreprise doit par conséquent donner des gages et garantir sa conformité.

Pour l’aider dans cette tâche, la bourse de cryptomonnaies a pris la décision de mettre sur pied une nouvelle instance, une forme de comité des sages. Et pour le composer, Binance s’est tournée vers des personnalités politiques et du monde réglementaire.

Ce board de conseillers sera ainsi dirigé par Max Baucus, un ancien président du comité des finances au Sénat américain. Siègeront à ses côtés d’autres professionnels aguerris de la régulation.

Il s’agit notamment de David Wright, ancien secrétaire général de l’Organisation internationale des commissions des securities, ou de Bruno Bézard, ex-directeur du Trésor français et conseiller économique du premier ministre.

Gérer la complexité réglementaire grâce à des experts

Binance et CZ ont conçu cette instance pour une approche internationale de la réglementation. Y figurent ainsi également un ancien président de la banque centrale du Brésil, Henrique de Campos Meirelles.

Au total, le conseil compte 11 membres, dont des conseillers politiques et des personnalités influentes comme David Plouffe, qui a autrefois conseillé Barack Obama. Les banques centrales sont bien représentées avec Ibukun Awosika, la première femme à avoir dirigé la banque centrale au Nigeria.

Nous renforçons notre capacité à gérer la complexité réglementaire en faisant appel au plus haut niveau d’expertise disponible dans le monde”, vante Changpeng Zhao, fondateur et PDG de Binance.

Ces experts, tels qu’ils sont présentés, aideront l’exchange sur la régulation, mais pas seulement. La firme précise qu’ils pourront aussi être sollicités sur des questions politiques et sociales.

Ce conseil pourrait-il par conséquent remplir également un rôle d’influence et de lobbying en profitant du réseau de relations dans les mondes politiques et économiques dont jouissent ses membres ?

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr