MétaverseNews

Métaverse : HTC lance son smartphone Desire 22 pro

HTC
HTC

Le nouveau smartphone HTC Desire 22 pro fait la part belle au Web3 avec un accès simplifié au métaverse Viverse du constructeur taïwanais et à sa marketplace NFT.

 

Sorti ce mardi, le Desire 22 pro est vendu comme un téléphone futuriste et conçu pour vivre des « expériences immersives dans un monde où le physique, le numérique et le virtuel s’interconnectent ». Le smartphone Android est optimisé pour fonctionner avec les lunettes VR Vive Flow de HTC grâce à son protocole HDCP 2.2.

Profitez d’une vue riche du métaverse même sans casque VR en utilisant Viverse, votre passerelle vers des collaborations multiplateformes, des événements virtuels, des divertissements”, clame néanmoins HTC faisant référence au généreux écran de 6,6 pouces de son dernier né.

Le Desire 22 Pro permet ainsi d’accéder à Viverse, le « métaverse » construit par HTC qui regroupe plusieurs de ses services comme son navigateur Vive Browser, son portefeuille crypto compatible Ethereum et Polygon Vive Wallet ou encore sa place de marché NFT Vive Bytes.

Du côté des spécificités hors Web3, on retrouve donc un écran de 6,6 pouces avec une résolution de 1080 x 2412 et un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Un processeur Qualcomm Snapdragon 695 5G, 8 Go de RAM et 128 Go de mémoire. L’appareil, proposé à partir de 449 euros, embarque aussi un capteur photo principal de 64 mégapixels.

HTC est un pionnier dans la conception de smartphones avec des fonctionnalités Web3. Le fabricant basé à Taïwan a commercialisé son premier « cryptophone » en 2018 avec l’Exodus 1.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020.