MétaverseNews

MSquared pose les jalons du « métaverse interconnecté »

Crédit : Shutterstock

MSquared, fournisseur d’infrastructures Web3 et émanation de la start-up gaming Improbable, a levé 150 millions de dollars pour ériger des passerelles entre les différents métaverses.

 

Alors que les thématiques et autres initiatives plus ou moins crédibles autour du métaverse pullulent depuis la fin 2021, certains acteurs anticipent déjà « le coup d’après ». A l’instar du fournisseur d’infrastructures Web3 baptisé MSquarerd ou « M2 », pour les connaisseurs, qui a vocation à ériger des « ponts » entre les différents univers afin que les utilisateurs puissent y faire transiter leurs actifs, notamment NFT, dans les meilleures conditions. Après avoir grandi et été patiemment ciselé dans le giron de la start-up de gaming britannique Improbable, M2 a pris son envol- et sa totale indépendance, selon les dires de la « maison-mère »- avec pour point d’orgue une levée de fonds de 150 millions de dollars.

Un tour de financement mené de concert par l’inénarrable Andreessen Horowitz – plus connu dans l’écosystème sous l’acronyme a16z et Softbank qui valorise M2 à 1 milliard de dollars, soit la moitié de la valorisation totale d’Improbable. Une levée de fonds qui lui confère don le statut honorifique de licorne, décidément très en vogue ces derniers temps dans la sphère crypto.

Ce dernier investissement est un pari sur le futur et s’avère très différent de ce qu’Improbable faisait par le passé”, a commenté, pour Bloomberg, Herman Narula, cofondateur et dirigeant d’Improbable.

Et de poursuivre. « Ce dernier investissement est un pari sur le futur, quelque peu différent de ce qu’Improbable faisait dans le passé. Nous avons fondamentalement et profondément orienté notre technologie et nos travaux en R&D vers le Web3 au cours de la dernière année, et M2 est le pur produit de cette stratégie ».

La valeur ajoutée de M2 devrait permettre aux divers métaverses présents sur le marché (Decentraland, Sandbox…), et aux acteurs à venir, de disposer d’environnements « interopérables ». Comme mentionné en préambule, les utilisateurs auront toute latitude pour transférer leurs NFT- tels que des avatars des objets ou encore des vêtements- d’un monde à l’autre. Dans ce contexte, le qualificatif de « passerelle » semble sied à merveille à l’offre peaufinée par M2.

A ce sujet, peu d’informations concrètes ont filtré sur le modus operandi permettant à M2 d’opérer entre les différents métaverses. Improbable, dont le cœur de marché vise à fournir une « infrastructure » destinée à prendre en charge le « multijoueur » en ligne à grande échelle, a rencontré quelques déconvenues récentes avec cette technologie baptisée Morpheus et mise sur orbite en 2021. « Celle-ci était extrêmement coûteuse et complexe à utiliser. C’était plus difficile à exploiter que nécessaire », concède Herman Narula.

A titre de comparaison, Morpheus permet à plus de 10 000 joueurs en ligne d’évoluer et de créer des synergies au sein du même espace virtuel. A des années-lumière d’un Fornite qui abrite un contingent de 350 millions de « gamers ». Divers éléments qui méritent de prendre avec la plus grande précaution la technologie développée par Msquared (M2), celle-ci semblant, à la lumière de ces informations, encore extrêmement perfectible.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Samir Hamladji
Rédacteur et reporter - Journaliste pour plusieurs grands médias tels que LesEchos ou Challenges, Samir a été en charge de la rubrique Finance chez Forbes de 2016 à 2019. Il s'intéresse depuis plusieurs années à l'écosystème des crypto-monnaies et de la blockchain.