BlockchainFranceNewsNFT

Le consortium blockchain PCC accueille Covéa et Société Générale

Crédit : iStock

L’objectif de Passport for Connected Car (PCC) est de créer un passeport de données certifiées des véhicules connectés. Ce passeport prendra la forme d’un NFT. Son consortium accueille Covéa et Société Générale.

 

L’automobile repose sur un écosystème d’acteurs, et pas seulement industriels. La collaboration dans une logique de filière n’y est pas toujours une évidence. Les bénéfices sont pourtant significatifs.

Pour échanger des données dans un cadre de confiance, les acteurs du secteur participent ainsi à plusieurs projets blockchain, comme XCEED ou MOBI (Mobility Open Blockchain Initiative). PCC est une autre initiative majeure d’utilisation de la blockchain dans l’univers automobile.

Un passeport partagé des véhicules

Le principe de la solution PCC ou Passport for Connected Car est donc d’unifier les données d’un véhicule connecté tout au long de son cycle de vie. Les données sont ainsi certifiées et partagées avec différents acteurs du cycle de vie : constructeurs, assureurs, concessionnaires, etc.

PCC, piloté par l’IRT SystemX et The Blockchain Xdev, repose sur un consortium constitué en 2020. Parmi ses fondateurs, Stellantis (ex-PSA), Mobivia, Matmut, Crédit Agricole Pacifia et Inter Mutuelles Assistance.

Fin janvier 2022, le consortium s’est agrandi. Il compte en effet deux nouveaux membres : les assureurs Covéa (MAAF, MMA, GMF) et Société Générale Assurances. Pour Arthur Dénouveaux, directeur de Covéa Affinity, PCC conjugue « traçabilité des véhicules, protection de la vie privée et services clients innovants ».

Ingrid Bocris de Société Générale Assurances estime quant à elle que « la solution PCC propose une approche disruptive et créatrice de valeur pour l’ensemble des parties prenantes ».

Des données agrégées au sein d’un NFT

Si les mots clés dans l’univers blockchain sont actuellement le métaverse et les NFT, le projet PCC et son consortium restent néanmoins dans l’actualité. L’ensemble des données du véhicule prendront en effet la forme d’un NFT.

Ce jeton, un passeport ou véritable jumeau numérique, regroupera les caractéristiques du véhicule et les données accumulées au cours de son cycle de vie. Cela comprend notamment les données administratives, d’usage, et d’entretien.

Malgré la crise, en particulier dans l’automobile, l’intérêt des industriels pour la blockchain reste intact. L’ajout d’une couche NFT est ainsi l’occasion de le rappeler et de souligner que le potentiel ne réside pas uniquement dans l’art et la finance.

L’émergence des NFT et plus récemment du Metaverse confirme nos orientations technologiques et renforce le potentiel d’une représentation digitale du véhicule portée par la plateforme PCC”, réagit Charles Kremer, CEO de The Blockchain Xdev.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Google, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr