Ethereum (ETH)NewsNFT

Le marché des NFT a dépassé les 44 milliards de dollars en 2021

Crédit : Shutterstock

Chainalysis révise à la hausse son rapport NFT, estimant que plus de 44,2 milliards de dollars ont été dépensés dans des jetons non fongibles en 2021. En plein boom, ces tokens intéressent principalement le retail.

 

2021, année de la révélation pour les NFT, les tokens non fongibles. Contrairement aux cryptomonnaies traditionnelles, ceux-ci sont uniques, soit non interchangeables. Comme la DeFi encore récemment, le marché des NFT se développe essentiellement sur la blockchain Ethereum.

Du moins pour le moment car des écosystèmes comme Tezos ou Solana progressent rapidement. Pour calculer la taille du marché des NFT en 2021, Chainalysis s’est cependant attelé à mesurer la valeur des transactions sur Ethereum. Et la firme estime ainsi son poids à plus de 44,2 milliards de dollars.

Un marché retail et un investissement à risque

Pour parvenir à cette estimation, Chainalysis a donc mesuré le montant en cryptomonnaie envoyé sur des contrats ERC-721 et ERC-1155. Il s’agit en effet des deux standards Ethereum de smart contrats associés aux marketplaces et collections NFT.

Outre les 44,2 milliards de dollars transférés sur ces contrats, l’étude observe une augmentation significative du montant moyen des transactions. Traduction ? « Les NFT, en tant que catégorie d’actifs, gagnent en valeur en attirant de nouveaux utilisateurs ». Et certaines collections ont une influence forte sur ce phénomène.

Un pic des transactions est ainsi observé en août 2021. Cette période correspond à la sortie des nouveaux NFT Mutant de la populaire série Bored Ape Yacht Club. Une nouvelle hausse est intervenue entre fin octobre et début novembre. Le responsable : la vente d’un Cryptopunk, autre référence de l’univers des NFT.

La valeur de ces jetons permet aujourd’hui à seulement quelques rares investisseurs fortunés de mettre la main dessus. Mais les NFT ne se limitent pas à ces actifs convoités. Et pour en acheter, les particuliers, les principaux acquéreurs, se tournent vers des places de marché. Les marketplaces, comme OpenSea, tiennent ainsi un rôle central, équivalent à celui des exchanges pour les cryptomonnaies.

Les marketplaces éclipsent les exchanges sur les NFT

Cela explique sans doute la volonté de ces exchanges de développer leur propre activité autour des NFT, à l’image de Coinbase et de Kraken. En attendant le lancement de leur plateforme, c’est OpenSea qui capte la majorité de la valeur avec plus de 6000 collections NFT recensées.

En termes de profil d’acheteurs, Chainalysis les classe donc dans la catégorie retail. En effet, la vaste majorité des transactions sont d’un montant inférieur à 10.000 dollars en cryptomonnaies. Toutefois, les grandes opérations augmentent. Fin décembre 2021, les transactions comprises entre 10.000 et 100.000 dollars représentaient 10% du total. En janvier 2021, c’était moins de 1%.

Mais investir dans les NFT est-il rentable ? L’engouement pour ces jetons s’explique en effet par l’espoir d’un très fort rendement. Si cette promesse ne se concrétise pas, la bulle pourrait exploser. Or, note Chainalysis, les « données suggèrent toutefois que les NFT sont loin d’être un investissement sûr ».

Sur OpenSea, seuls 28,5% des NFT achetés à leur création (mint) et vendus ensuite sur la plateforme génèrent un bénéfice. Cependant, l’achat de NFT sur le marché secondaire auprès d’autres utilisateurs et leur revente permettent de réaliser un bénéfice dans 65,1% des cas.

Les recettes d’un achat NFT rentable

Acquérir des NFT peut être intéressant financièrement, mais pas dans n’importe quelles conditions. Ainsi, en ce qui concerne les NFT fraîchement créés, il est indispensable de figurer dans la liste blanche des créateurs. Comment ? En figurant parmi les promoteurs et les abonnés de ces créateurs sur les réseaux sociaux.

En étant whitelisté, l’internaute aura la possibilité d’acquérir de nouveaux NFT à un prix inférieur. Cela accroît ses chances de percevoir un bénéfice à la revente. Sur OpenSea, les chiffres sont formels sur ce point.

Les données d’OpenSea montrent que les utilisateurs qui figurent sur la liste blanche et qui vendent ensuite leur NFT nouvellement créé réalisent un bénéfice dans 75,7 % des cas, contre seulement 20,8 % pour les utilisateurs qui le font sans être sur la liste blanche”, peut-on lire dans le rapport.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Google, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr