BlockchainInstitutionnelNews

Siemens émet une 1ère obligation de 60M€ sur la blockchain publique

Crédit : Shutterstock

L’entreprise allemande Siemens émet sa première obligation tokenisée d’un montant de 60 millions d’euros sur la blockchain publique, vraisemblablement Polygon.

 

Depuis juin 2021 et l’entrée en vigueur en Allemagne de l’Electronic Securities Act, les entreprises ont la possibilité d’émettre des obligations non plus au format papier, mais numérique.

Siemens s’empare de la législation et annonce l’émission de sa propre obligation digitale sur la blockchain publique. L’information ne figure pas dans le communiqué de presse, mais selon le  journaliste crypto Colin Wu, il s’agirait du réseau Polygon.

Des gains de temps et d’efficacité pour l’émetteur

Ce digital bond d’un montant de 60 millions d’euros et d’une maturité d’un an (le taux d’intérêt n’est pas mentionné) présente plusieurs avantages pour son émetteur. Disparaissent ainsi les certificats globaux sur papier et la compensation centrale.

« De plus, l’obligation peut être vendue directement aux investisseurs sans qu’une banque ait besoin de servir d’intermédiaire », mentionne encore la firme allemande. Cela signifie donc des économies directes, mais aussi des gains de temps et d’efficacité.

Les security tokens ont été vendus directement par Siemens à DekaBank, DZ Bank et Union Investment. En ce qui concerne le paiement, celui-ci s’est effectué selon des  « méthodes classiques », faute d’euro numérique pour le règlement.

Nous sommes fiers d’être l’une des premières entreprises allemandes à avoir émis avec succès une obligation basée sur la blockchain. Cela fait de Siemens un pionnier dans le développement continu de solutions numériques pour les marchés des capitaux et des valeurs mobilières”, se réjouit Ralf P. Thomas, le directeur financier de Siemens AG.

Un levier de croissance pour les titres numériques

Pour le trésorier de l’entreprise, Peter Rathgeb, cette première constitue « une étape importante dans le développement des titres numériques en Allemagne ». Et Siemens de préciser son intention de participer « activement » à leur usage.

Rappelons par ailleurs que Siemens développe l’utilisation de la blockchain pour la gestion de ses paiements internes. Fin 2021, l’Allemand signait avec la division Onyx de JPMorgan.

La finalité était ainsi d’automatiser les règlements, un impératif compte tenu de la transformation business de son activité. Siemens témoignait de la multiplication des paiements résultant de l’adoption des modèles de paiements à l’usage.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr