News

Pour le CEO de la Web3 Foundation, « nous sommes en bear market »

bear market
Crédit : Shutterstock

Le directeur de la Web3 Foundation (Polkadot) estime que le marché crypto entre dans une phase baissière (bear market) et que la chute des prix permettra de se débarrasser des « mauvais acteurs » du secteur crypto.

 

« Bear market », cette expression, qui signifie « marché baissier » en français, est sur les lèvres de nombreux détenteurs de pièces numériques depuis que Bitcoin est tombé sous 30 000 dollars, perdant plus de la moitié de sa valeur et effaçant ses gains de l’année 2021.

Dans l’écosystème crypto, le terme « bear market » fait plus particulièrement référence à une – plutôt longue – période durant laquelle les cours des crypto-monnaies chutent au plus bas pour finalement stagner pendant de nombreux mois.

Si les « bear market » – aussi appelés « hiver crypto » – sont redoutés des investisseurs, beaucoup de «builders » – ou créateurs de projet Web3 – pensent que ses périodes, moins agitées, sont davantage propices au développement et permettent en outre de purger le secteur.

C’est d’ailleurs l’avis de Bertrand Perez, patron de la Web3 Foundation, une entité suisse notamment à l’origine des projets blockchain Kusama et Polkadot.

Nous sommes dans un marché baissier. Et je pense que c’est bien. C’est bien, car cela va virer les gens qui étaient là pour de mauvaises raisons […] Ainsi, les [acteurs] légitimes pourront se concentrer sur le développement et oublier la valorisation des tokens car tout le monde est au plus bas”, a-t-il déclaré sur CNBC en marge du Forum économique mondial de Davos.

Perez a ajouté que durant les bull market – lorsque les prix s’envolent soit l’inverse de bear market – les gens « ne pense pas à construire, tout le monde pense à faire fortune, ce qui est le mauvais état d’esprit ».

Lors de son précédent point haut à près de 20k$ en décembre 2017, Bitcoin avait ensuite perdu plus de 80% de sa valeur, tombant sous 3500$ à l’automne 2018, avant de repartir progressivement à la hausse et finalement s’envoler de nouveau en fin d’année 2020 pour atteindre un nouvel ATH à près de 70k$ en novembre 2021. Par le passé, le marché crypto a montré qu’il fonctionnait par cycle d’une durée de plusieurs années.

Guggenheim Partners estime que Bitcoin pourrait encore ainsi perdre 70% de sa valeur et tomber à 8000$. Mais les avis divergent. Pour JP Morgan, le prix de la reine des cryptomonnaies est, au contraire, « sous-évalué ». Les analystes de la banque suggèrent donc une hausse de l’actif avec un prix de référence fixé à 38k$.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020. Contact : stanislas@coins.fr