DeFiNewsStablecoin

MakerDAO propose d’augmenter le taux d’épargne du DAI

Makerdao
Crédit : Shutterstock

Une proposition d’augmentation du Dai Savings Rate est soumise à un vote de gouvernance de la DAO du protocole DeFi Maker. Son adoption se traduirait par une hausse de plus de 2 points de l’intérêt sur les dépôts en DAI.

 

Dans une analyse publiée en mai, Kaiko évoque « la déchéance du DAI ». Le stablecoin est critiqué pour son manque de stratégie lisible. « Présenté comme un stablecoin décentralisé, mais avec une dépendance excessive à l’USDC dans ses réserves, il se trouve quelque part dans l’ambiguïté », juge l’analyste.

MakerDAO, la DAO qui pilote le DAI et le protocole Maker, ne reste pas inactive cependant. Sa nouvelle politique de développement est engagée. Elle porte même un nom : Endgame. Elle a notamment consisté à lancer un nouveau produit, Spark. Et demain, elle pourrait prendre la forme d’une hausse des taux d’intérêt.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Vous allez recevoir un e-mail pour confirmer votre inscription (Si vous ne recevez pas d'e-mail, vérifiez dans votre courrier indésirable)

Un condensé de l'actualité Crypto et Web3
livré chaque samedi dans votre boite mail:

DSR et paramètres de stabilité en hausse

La DAO enregistre une nouvelle proposition, dont l’adoption nécessite donc un vote de gouvernance. Le changement proposé émane de Block Analitica, qui suggère de procéder à une évolution des paramètres de stabilité.

Parmi ceux-ci, figure le Dai Savings Rate (DSR), un paramètre central. La proposition soumise au vote propose de déployer une nouvelle augmentation du DSR, de 1 % à 3,33 %. Une telle évolution représente un changement majeur.

Le taux d’épargne Dai (DSR) est un élément fondamental du système Maker Protocol, offrant aux utilisateurs la possibilité de déposer des DAI et de recevoir un taux d’intérêt constant. Cet intérêt est accumulé en temps réel, à partir des revenus du système”, précise Maker sur Twitter.

L’ouverture de vaults Maker découragée ?

D’autres propositions sont portées par Block Analitica. Elles concernent les Vaults de Maker et leurs paramètres. Ainsi, en cas d’approbation, les frais de stabilité (et d’autres aussi) appliqués à différents vaults seraient révisés.

Pour rappel, les Maker Vaults sont des positions de dette collatéralisée ouvertes par tout utilisateur qui souhaite déposer des cryptos en tant que collatéral et générer des DAI contre celui-ci.

C’est un grand chamboulement des taux qui se prépare donc. Et elle n’est pas du goût de tous.

Si vous voulez que les gens ouvrent des coffres Maker et empruntent des DAI, cela ne semble pas être une idée intelligente. J’espère que cette proposition ne sera pas adoptée”, réagit un utilisateur sur le forum de MakerDAO.

Réduire l’écart de taux entre crypto et TradFi

Pour un membre de la Risk Core Unit Team du protocole, cette évolution est au contraire totalement justifiée.

« Il est important de reconnaître que l’environnement des taux crypto a été en quelque sorte déconnecté de l’environnement financier traditionnel où les taux ont augmenté de façon spectaculaire l’année dernière en raison de la lutte contre l’inflation galopante », explique-t-il.

La proposition à l’étude vise donc à réduire ces écarts de taux entre crypto et économie traditionnelle. Car une telle différence « n’est pas saine », assure le représentant de Maker.

Il n’est pas logique de ne payer que 0,5 à 1,7 % sur des prêts adossés à des crypto-monnaies avec une espérance de rendement extrêmement élevée, alors que les obligations d’État américaines à court terme ont un rendement de plus de 5 %.”

L’adoption des nouveaux paramètres doit donc avoir un « effet positif global » en permettant aux détenteurs de DAI et d’autres stablecoins d’être soumis à des « taux plus raisonnables compte tenu de l’état de l’économie mondiale ».

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr