Ethereum (ETH)News

L’USDC de Circle fera l’impasse sur les forks Ethereum éventuels

Crédit : Shutterstock

Les forks PoW de la blockchain Ethereum vont-ils se multiplier après la fusion ? Ceux-ci devront faire sans Circle et le deuxième stablecoin du marché, l’USDC.

 

Alors que la fusion approche sur le réseau Ethereum, les discussions s’amplifient autour de l’opportunité de faire émerger un fork de la blockchain publique. Motif invoqué : maintenir du Proof-of-Work.

Le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin se montre peu inquiet à ce sujet, estimant que l’écosystème se révèle globalement très attaché à la migration et au Proof-of-Stack introduit grâce à la fusion.

Un fork potentiel sans USDC

Pour émerger, une alternative à Ethereum aura cependant besoin d’attirer des applications et des utilisateurs. Circle a d’ores et déjà fait comprendre qu’il ne participerait pas au développement d’un tel écosystème.

L’émetteur du 2e stablecoin en capitalisation (54 milliards de dollars), l’USDC, fait savoir sur son blog qu’il supportera uniquement le réseau Ethereum PoS une fois l’intégration des deux chaînes effective.

USDC est le plus important stablecoin adossé au dollar émis sur Ethereum et, en tant qu’émetteur de l’USDC, Circle a l’intention de soutenir entièrement et uniquement la chaîne de preuve d’enjeu (PoS) d’Ethereum après la fusion”, écrit Joao Reginatto, VP produit de Circle.

« Bien que nous ne spéculions pas sur la possibilité de forks après la fusion de l’Ethereum Mainnet, l’USDC en tant qu’actif Ethereum ne peut exister que sous la forme d’une seule version valide, et comme indiqué précédemment, notre seul plan est de soutenir pleinement la chaîne PoS Ethereum mise à niveau », poursuit-il.

Fork : objectif spéculation avant tout ?

La politique de Circle est sans ambiguïté. Tout fork devra composer sans l’un des principaux stablecoins et tokens majeurs de l’écosystème DeFi. Une telle chaîne risque donc d’éprouver des difficultés à faire réellement émerger des usages.

La création de réseaux développés sur les fondations d’Ethereum peut, à première vue, répondre avant tout aux préoccupations de mineurs existants. Une partie devrait se tourner vers le minage d’ETC.

Par ailleurs, la création de forks se traduirait par celle de nouveaux jetons. Et c’est peut-être surtout cette perspective qui attise l’intérêt d’un certain nombre d’acteurs, mais essentiellement dans une optique spéculative plus que d’usages réels.

Parfaite illustration, BitMEX lancera prochainement un contrat ETHPOW permettant de spéculer sur le prix d’un possible jeton issu d’un fork d’Ethereum – alors même que celui-ci pourrait ne jamais voir le jour.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr