DeFiExclusifFranceNews

Atlendis Labs lance la V1 de son protocole DeFi de prêts en crypto

Alexis Masseron - Atlendis Labs
Alexis Masseron, PDG-cofondateur d'Atlendis Labs

La startup de la DeFi annonce le lancement de la version 1 de son protocole de prêts en crypto sans collatéral. Le protocole Atlendis est disponible sur le réseau Polygon et associe deux emprunteurs institutionnels.

 

Le cofondateur d’Atlendis le confiait à Coins.fr en avril dernier : l’ambition de la startup de la finance décentralisée est de faciliter l’accès des institutionnels à la DeFi. Pour cela, l’entreprise développe une première offre à destination des entreprises du Web3.

Il s’agit d’un service financier de prêts en cryptomonnaies non collatéralisés, une rupture pour ce type de produits. Et cette prestation de crédit revolving est donc désormais opérationnelle.

DeversiFi et ZigZag premiers clients institutionnels

En exclusivité, Atlendis annonce à Coins.fr le lancement de la version 1 de son protocole DeFi. Cette V1 est accessible depuis le réseau Polygon, une solution layer 2 très populaire de l’écosystème Ethereum.

Le protocole Atlendis met en relation des fournisseurs de liquidités, des prêteurs de crypto-actifs et des emprunteurs institutionnels. Ces derniers doivent préalablement être autorisés.

Une fois cette étape franchie, ils peuvent « contracter une ligne de crédit en empruntant dans leur(s) propre(s) pool(s) de liquidité ». Les liquidity providers déposent quant à eux leurs cryptomonnaies dans les pools des emprunteurs de leur choix. En contrepartie, ils perçoivent des intérêts.

Pour le lancement de cette V1, Atlendis annonce la participation de deux emprunteurs institutionnels : DeversiFi et ZigZag. Leur limite de crédit initiale est fixée à 10 millions de dollars.

Accès instantané à des lignes de crédit

La startup précise que d’autres « emprunteurs les rejoindront prochainement ». Pour la jeune pousse, cette étape ouvre la possibilité pour « les entreprises natives du secteur des crypto-monnaies d’accéder à des lignes de crédit ».

Ces financements visent à “répondre à leurs besoins récurrents de liquidités, de manière instantanée, et sans avoir à immobiliser leurs actifs en garantie”, précise Alexis Masseron, cofondateur et président d’Atlendis Labs.

Le protocole DeFi ne cible pas seulement les acteurs Web3. Son objectif est aussi d’accueillir des entreprises étrangères au secteur et désireuses de s’exposer aux actifs numériques.

Les premiers clients participent déjà au marché de la crypto, à l’image de DeversiFi. Grâce à ces prêts, l’exchange décentralisé financera ses services de « fast-withdrawal » et de « multi-chain bridges ».

Nous souhaitons initialement emprunter des USDC grâce à Atlendis et diversifier nos pools de liquidités au fur et à mesure que nous déployons nos fonctionnalités inter-blockchain”, indique Ross Middleton, le cofondateur de DeversiFi.

3 sources de rémunération pour les prêteurs

En termes de fonctionnalités, Atlendis repose sur des pools de liquidité propres à chaque emprunteur. Celles-ci sont divisées en tranches pour chaque taux d’intérêt. Lors du dépôt de leurs liquidités, les prêteurs fixent leur taux.

Le taux final est cependant « déterminé directement par le marché, sur la blockchain, et dépend des taux offerts par les prêteurs de liquidités ». Quant à la position des fournisseurs sur le protocole, elle est représentée par un NFT.

Pour inciter l’apport de liquidités, le protocole Atlendis offre « des récompenses de trois sources ». Premièrement, les prêteurs perçoivent des intérêts. En outre, les fonds en instance d’emprunt sont automatiquement déposés sur Aave, où ils sont rémunérés.

Enfin, le LP peut percevoir des « récompenses de liquidité supplémentaires payées par l’emprunteur lorsque ses fonds ne sont pas utilisés ». En ce qui concerne les emprunteurs, la startup met en avant plusieurs caractéristiques pour se différencier et capter ces clients.

Une V2 du protocole en fin d’année

Ainsi, Atlendis propose notamment des pools sur-mesure et un taux découvert par le marché « grâce à un order-book – livre de commandes – innovant développé par Atlendis ».

Autre argument : « les emprunteurs développent leur profil de solvabilité et leur réputation financière ». Pour évaluer cette solvabilité, les prêteurs peuvent d’ailleurs s’appuyer sur l’évaluation de solvabilité effectuée par X-Margin.

La v1 et le crédit-revolving ne sont qu’une première étape pour la startup. Alexis Masseron précisait à Coins.fr qu’une version 1.5 serait lancée au 3e trimestre, suivie d’une V2 en fin d’année.

La V2 introduira en particulier un marché secondaire. Les positions représentées par des NFT pourront ainsi être vendues sur des marketplaces comme OpenSea. Atlendis prévoit aussi de développer une suite de produits financiers sous-collatéralisés.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien.