NewsNFT

Le spécialiste des NFT Candy Digital coupe dans ses effectifs

Crédit : Shutterstock

Candy Digital est le dernier grand acteur de l’écosystème NFT à procéder à des licenciements. La valorisation de la société fondée par Novogratz atteignait 1,5 milliard de dollars fin 2021.

 

Les entreprises du Web3 ont sur-embauché durant la période de bull run et sont aujourd’hui obligées de licencier pour affronter l’hiver crypto. Candy Digital vient ainsi de se séparer d’une partie de son personnel. Au moins un tiers de son équipe d’environ 100 personnes, selon des sources citées par le média Sportico.

Cofondée en 2021 aux États-Unis par l’entrepreneur crypto Mike Novogratz (Galaxy Digital) et Michael Rubin, le président de Fanatics, Candy Digital propose une plateforme permettant aux marques et entités sportives d’émettre des collections de NFT.

L’entreprise a notamment travaillé avec la Major League Baseball. Elle accompagnait aussi Getty Images et Netflix, qui lançait pour sa part une collection dédiée à Stranger Things plus tôt cette année.

Quelques mois après sa création, Candy Digital a levé 100 millions de dollars à une valorisation de 1,5 milliard de dollars dans le cadre d’une série A dirigée par SoftBank Vision Fund et Insight Partners.

Cette année, la valeur des NFT s’est effondrée et l’engouement pour ces jetons a drastiquement diminué, à l’instar des cryptomonnaies. D’autres poids lourds de cette nouvelle industrie, comme Dapper Labs et OpenSea, ont dernièrement aussi procédé à des licenciements.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020. Contact : stanislas@coins.fr