EchangeurNewsReglementation

Binance a-t-il délibérément coulé son rival ? Enquête en cours

Crédit : Shutterstock

CZ faisait amende honorable sur les réseaux sociaux pour son rôle dans la faillite de son concurrent FTX. Une commission parlementaire britannique demande plus et se dit mécontente des éléments fournis par Binance.

 

« Je m’excuse pour les remous que j’ai causés », écrit le PDG de Binance sur Twitter. « Nous essaierons de trouver un bon équilibre entre la dénonciation, la panique et la chute des prix, d’une part, et la construction d’une industrie saine et l’élimination des mauvais joueurs, d’autre part », promet CZ.

Plaider la maladresse ou la faute non-intentionnelle ne suffit cependant pas aux autorités, et notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni. Un comité parlementaire britannique enquête sur le rôle joué par Binance dans la faillite de son concurrent direct.

Binance gagnant de la disparition de FTX ?

La bourse crypto, sur la base d’un article de presse, annonçait vouloir liquider l’ensemble des jetons FTT qu’elle détenait encore. Ces déclarations entraînaient aussitôt la chute des cours. Des discussions s’ouvraient par la suite entre les deux entreprises dans la perspective d’un rachat.

Comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises par le passé, Binance décidait finalement de renoncer à cette acquisition. La suite est à présent connue. FTX a fait faillite. Si les pratiques de FTX sont en cause, Binance pourrait bien néanmoins avoir joué un rôle actif dans ce fiasco.

La disparition de ce rival menaçant permet à l’entreprise de CZ de détenir une position dominante sur le marché. Et c’est justement pour ces différentes raisons que les législateurs souhaitent faire la lumière sur les actions et motivations de Binance.

Des implications pour tout le secteur crypto

L’exchange était notamment invité à fournir des documents. Celui-ci a répondu, entre autres, en communiquant des articles de presse, qui établiraient ainsi la chronologie des évènements.

Insuffisant, rétorque à Bloomberg Radio, Alison Thewliss, membre du Comité du Trésor. « Cela ne nous donne pas vraiment les véritables détails du contexte », justifie la parlementaire.

Je suis sûre que le comité posera plus de questions pour obtenir les détails de ce qui s’est passé ici, car il y a des implications plus larges pour cet effondrement et pour le secteur de la crypto dans son ensemble”, prévient-elle.

La régulation crypto se joue maintenant

Les législateurs anglais attendent plus d’informations de la part de Binance, dont le PDG vantait justement la nécessité pour le secteur de faire preuve de plus de transparence.

Cette volonté, réelle ou non, le comité britannique entend l’éprouver et en bénéficier – et ainsi vérifier l’authenticité des engagements pris publiquement par l’exchange.

La firme internationale doit-elle cependant s’en inquiéter ? Alison Thewliss fait savoir qu’un manque de transparence dans ce dossier pourrait influencer l’enquête de la commission parlementaire et ses recommandations pour définir un cadre réglementaire pour la crypto. L’avertissement est clair.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr