EchangeurNewsReglementation

Binance décidé à faire son retour au Japon dans les règles ?

Japon
Crédit : Shutterstock

Binance, l’exchange dirigé par Changpeng Zhao, ambitionnerait de revenir au Japon, 4 ans après son départ du fait de la régulation imposée par les autorités japonaises.

 

Entre Binance et la régulation, c’est désormais du sérieux. C’est le message que s’efforce de faire passer la première crypto-bourse mondiale depuis à présent un an. Lors de son dernier passage en France, à l’occasion de la Binance Week, Changpeng Zhao faisait ainsi l’éloge de MiCA.

Dans l’Hexagone, la filiale de la bourse crypto détient depuis quelques mois à présent un enregistrement AMF – même si pour son ex-président, c’est l’agrément PSAN que doivent aujourd’hui rechercher les acteurs crypto.

Le Japon veut soutenir les entreprises Web3

Afin de mener ses opérations au Japon, Binance doit obtenir une licence auprès des autorités. Quatre ans plus tôt, l’entreprise préférait se retirer plutôt que de déposer un dossier en ce sens.

La crypto bourse serait désormais plus disposée à répondre aux conditions posées par le Japon. C’est en tout cas ce que croit savoir Bloomberg. Selon une source, Binance chercherait ainsi à obtenir une licence.

Pourquoi un tel changement ? Notamment car le Japon ferait évoluer sa stratégie à l’égard de la crypto, perçue comme un moteur de croissance potentiel. Dans un contexte plus favorable, Binance espère donc pouvoir en tirer profit.

Dans le cadre de son programme « Nouveau capitalisme », le Premier ministre japonais Fumio Kishida prévoit par exemple de soutenir la croissance des entreprises du secteur du Web3. Cette ambition politique pourrait dès lors constituer une opportunité pour Binance.

Un marché majeur pour Binance en Asie

Interrogé sur une possible implantation au Japon, la firme se garde de tout commentaire. Le régulateur japonais adopte la même ligne : aucune réaction. Ce dernier plaiderait par ailleurs pour un assouplissement de la fiscalité sur les sociétés en matière de crypto-actifs.

L’activité des lobby s’intensifie au Japon sur cette question. Ils reprochent à la politique fiscale du pays d’encourager les entreprises de la finance à se délocaliser à Singapour, un des hubs mondiaux du monde financier.

Afin de développer sa présence en Asie, le Japon s’impose comme une évidence pour un géant tel que Binance. Mais pour respecter ses engagements en matière de régulation, l’entreprise devra opérer en conformité avec la législation locale. Et cela n’a pas toujours été une évidence pour cet acteur.

Binance s’efforce depuis de donner des gages de sa bonne foi. La semaine dernière, il annonçait notamment la création d’un grand conseil d’experts chargés de conseiller ses dirigeants. Et la réglementation constitue un des sujets majeurs que sera amenée à aborder cette nouvelle entité.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr