ExclusifFranceLe MagMétaverse

Casino crée des passerelles entre metaverse et monde physique

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr
Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

Le groupe Casino développe une stratégie sophistiquée autour du métavers et du Web3, avec une conviction : la complémentarité avec l’existant dans une logique d’omnicanalité. Témoignage de Stéphanie Zolésio, DG de Casino Immobilier.

 

Les initiatives Web3 fourmillent au sein du groupe Casino. Monoprix a par exemple lancé des collections NFT et organisé des ateliers d’acculturation au sein de boutiques parisiennes. La Nouvelle Cave, qui comptera bientôt trois magasins, propose elle aussi des jetons non fongibles.

Ces tokens n’ont cependant rien de spéculatifs. Ils constituent des titres de propriété sur des bouteilles de vin vendues par le caviste. Ces différents projets du groupe s’inscrivent dans une même stratégie d’exploration ou de test & learn. « Nous sommes en apprentissage », déclarait Stéphanie Zolésio, directrice générale de Casino Immobilier, lors de l’IMAgine Day Métavers.

Des convergences entre magasins et parcelles métaverse

L’intérêt de l’enseigne ne se cantonne pas au domaine du metaverse. Selon sa dirigeante, une professionnelle de l’immobilier, la tokenisation ouvre elle aussi de nombreuses possibilités pour ses métiers. Sur le volet métaverse, c’est sans doute avec la marque Club Leader Price que Casino a poussé le plus loin ses expérimentations.

Et pour Stéphanie Zolésio, rien de surprenant à ce que Casino Immobilier soit au poste de pilotage.

Nous fabriquons des espaces pour que les enseignes s’expriment. Jusqu’à présent, ces espaces étaient plutôt physiques. Les métavers peuvent sembler très éloignés, mais en réalité on est sur les mêmes logiques et méthodologies”, justifie-t-elle.

Ainsi, la mission principale d’agrégation de flux de clients persiste dans le monde virtuel. D’autres convergences existent, parmi lesquelles la possibilité d’acheter des terrains, des parcelles dans l’univers du métavers, et de les développer pour des retailers – en commençant par ceux du groupe.

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

« Nous travaillons aussi avec d’autres retailers partenaires. Nous avons toujours eu cette culture du corner dans le magasin. C’est quelque chose qu’on peut aussi développer dans le metaverse », considère la directrice générale. Pour imaginer ces développements futurs, il est donc essentiel de tester.

Le Club Leader Price adapté à l’expérimentation

A cette fin, Casino a privilégié des plateformes métavers plus généralistes, en comparaison d’autres très axées gaming. L’entreprise est donc propriétaire de plusieurs parcelles, notamment sur The Sandbox.

Dans une démarche test & learn, c’est important de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier”, souligne Stéphanie Zolésio.

Restait encore à définir les bons cas d’usage, c’est-à-dire adaptés notamment à la bonne marque. Attention en effet à ne « pas flinguer une image ou un adn de marque ». Casino a trouvé un candidat idéal : le Club Leader Price. La marque est en pleine transformation depuis 2020 et la vente des 515 magasins de l’enseigne à un concurrent.

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

Le Club Leader Price, c’est donc désormais une « startup » et un e-commerçant. Pour la dirigeante, cette « marque en construction (…) plus agile et flexible » constituait un « formidable terrain de jeu ». Avec des clients connectés, c’était aussi un « terreau plus favorable » pour des expérimentations Web3.

Cette communauté de clients, très active sur les réseaux sociaux, appétente aux promotions et affichant un « énorme taux d’engagement communautaire » présentait des traits communs avec les profils des utilisateurs des plateformes métaverse.

Préparer en interne, dans tous les services, l’explosion du métaverse

En poussant ces expérimentations, Casino a aussi mobilisé en interne, au-delà des équipes innovation et marketing. Finance, comptabilité, juridique sont également impactés par le Web3. Le groupe, au travers de sa démarche de test & learn, s’efforce donc d’acculturer et préparer l’explosion du métaverse.

Car nous en sommes convaincus, ça explosera […] Il faudra alors que nous soyons prêts”, insiste Stéphanie Zolésio.

Pour le Club Leader Price, Casino a déployé un projet complet basé sur une conviction : la complémentarité entre mondes physique et virtuel. C’est le principe de l’omnicanalité, chère aux retailers, et que le métaverse ne remet donc pas en cause.

« Nous ne cherchions pas à créer une chose purement digitale. Notre intention était de ramener le consommateur vers l’expérience déjà existante de nos marques, magasins, sites internet […] Nous utilisons le métaverse, non pour s’opposer à ce qu’on a construit, mais pour le compléter ».

Le résultat, c’est donc un play-to-earn sur The Sandbox. Mais pour fonctionner, il était essentiel de créer des liens entre virtuel et réel et d’introduire un enjeu. Un gain totalement virtuel n’apporterait pas de plus au dispositif de marque d’une enseigne déjà existante, estime la directrice générale de Casino Immobilier.

Des allers-retours entre physique et virtuel pour l’utilité

Dans cette optique, elle a donc développé une mécanique construite autour d’allers-retours physique et virtuel. Ainsi, la participation au jeu nécessite d’être client du Club Leader Price. L’occasion avec le play-to-earn de réaliser une opération de recrutement. Après une commande, un consommateur est invité à exprimer son intérêt pour jouer dans le métaverse.

Il reçoit alors, avec sa commande, un ticket à scanner sous la forme d’un QR Code. Il s’agit d’un pass donnant accès à la parcelle de Casino dans The Sandbox. En participant au jeu, le consommateur peut gagner des biens numériques équivalant à des promotions valables sur ses commandes. C’est un nouveau lien entre physique et virtuel. Et ce n’est pas le seul.

Pour concevoir son jeu, Casino a fait appel à un studio. L’enseigne n’a pas souhaité internaliser cette compétence pour le moment.

Au début de cette aventure, nous n’avons aucune croyance, ni sur quelle blockchain aller, ni sur quel système. Nous tenons absolument à rester agnostique tant que le test & learn ne sera pas finalisé.”

En optant pour des plateformes généralistes de métaverse aux graphismes simplistes, Casino a aussi fait un choix technique permettant de toucher une cible la plus large possible. Inutile en effet de disposer d’équipements puissants comme souvent dans l’univers du gaming. Les codes du jeu vidéo sont bien présents néanmoins. Ils sont un moyen de « démontrer ce que le web3 permettait de faire ». Casino a complété ces codes avec ceux de son enseigne et de son secteur.

Des avatars à collectionner et évolutifs donnant des avantages

La nature ludique du système développé pour le Club Leader Price est par ailleurs l’opportunité d’engager sa communauté. Les membres ont ainsi la possibilité de collectionner des objets, de gagner des grades et de remporter des réductions, des QR Codes.

Stéphanie Zolésio, Directrice générale exécutive de Casino Immobilier © Coins.fr

En juillet, le distributeur a encore complété son dispositif en intégrant des avatars. Et là aussi, les liens entre physique et virtuel sont omniprésents. Ces avatars, 10 au total, correspondent à des opérations ou des rayons de la grande distribution. Le livreur permet de bénéficier de la livraison gratuite. Le vigneron offre des réductions sur le rayon vin, etc.

Les avatars permettent de jouer, mais aussi de profiter de promotions. Et ces personnages sont des NFT, proposés gratuitement aux clients. La gratuité était une conviction.

Elle visait à démontrer « que les NFT, ce n’est pas qu’un truc très cher et spéculatif. Il est utilisable avant tout et il ne fonctionnera que s’il a une utilité », défend Stéphanie Zolésio.

Une création de wallet facilitée et sans référence blockchain

En proposant à ses clients de « claimer » ou revendiquer ces NFT, l’enseigne a enregistré un réel intérêt. 30% des destinataires de ses e-mails ont ainsi réclamé leur NFT. Et pour en prendre possession, Casino a fait le choix de faciliter le processus. Oubliée la création d’un wallet Metamask et « ses 25 étapes ».

L’entreprise a créé une application en marque blanche avec un partenaire (Arianee, même si le nom n’est pas précisé). Cette app mobile sur iOS et Android est un wallet. En « 3 clics », après le scan d’un QR Code, le client peut y stocker son avatar, pour jouer, l’utiliser sur l’e-commerce de l’enseigne ou l’échanger.

Notre rôle, c’est de vulgariser, de démocratiser et surtout de faciliter l’accès”. C’est chose faite avec ce wallet sur mobile. Les consommateurs peuvent collectionner les différents avatars disponibles. Une fois la collection complète, ils bénéficieront d’avantages exclusifs.

De plus, ces avatars peuvent évoluer. « Plus il est utilisé et plus il grandit », et avec lui les avantages associés. Le vigneron donnera par exemple droit à -5%, puis -10 et -15% au fur et à mesure de sa croissance.

Casino dans la prochaine Alpha de The Sandbox

Casino est prêt pour cette première expérimentation. Sa mise en œuvre tarde cependant. Le jeu est complet depuis mars, contrairement à la plateforme The Sandbox. Celle-ci est encore en Beta et son ouverture aux joueurs s’effectue par le biais de saisons. Pour chaque saison, l’éditeur sélectionne des « expériences mondiales ».

« A l’époque, ce n’était pas aussi clair et on espérait sortir un peu plus vite », regrette la dirigeante de Casino. Dans l’attente, la marque a donc organisé des communications sur les réseaux sociaux, s’offrant notamment les services d’un influenceur sur Twitch (55K retweets à la clé et un ROI très satisfaisant). Elle a aussi profité de ce délai d’attente pour introduire ses avatars.

Si ce contretemps a suscité de la frustration, Stéphanie Zolésio affirme avoir reçu l’assurance que le jeu figurera bien dans la prochaine Alpha de The Sandbox. La date n’est pas encore précisée néanmoins.

Ce lancement effectif fera office de baptême du feu pour le dispositif présenté comme « à la fois un programme de recrutement, d’engagement, de fidélisation et d’activation de communautés ».

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr