ExclusifFranceMétaverseNewsNFT

Luxe : pour Monnier Paris, crypto et NFT sont d’abord une nécessité client

Diaa Elyaacoubi
Diaa Elyaacoubi, directrice de Monnier Paris

Site e-commerce spécialisé dans la vente de produits de luxe auprès d’une clientèle jeune, Monnier Frères propose le paiement en cryptomonnaies via Coinbase. Mais l’entreprise est aussi active dans les NFT, dont la fashion week de Decentraland.

 

Gucci, Prada, Dolce & Gabbana, Givenchy… les marques du luxe s’intéressent de très près aux développements technologiques et aux usages autour du métavers et des NFT. C’est aussi le cas d’enseignes premium comme IKKS en France.

Comme nous confiait sa DGA, Valérie Dassier, la marque participe cette semaine à la première édition de la fashion week organisée sur Decentraland. Elle disposera pour cela d’une boutique virtuelle de deux étages.

Monnier Paris : l’ambition de la fashion Tech

Un acteur français participe lui aussi à cet évènement dans Decentraland. Il s’agit d’un e-retailer ou e-commerçant : Monnier Frères, prochainement rebaptisé Monnier Paris.

L’entreprise présente à l’international (plus de 45% de CA en Asie) disposera de son pop-up store dans le monde virtuel à l’occasion de ce grand rendez-vous de la mode en ligne. Un choix qui s’inscrit dans la stratégie de Monnier, présenté par sa dirigeante comme le « leader français de la fashion tech ».

Le site e-commerce distribue les produits de près de 140 marques, dont Burberry, Balenciaga, Valentino, Alexander McQueen ou Jacquemus. Sa clientèle : les millenials et la génération Z.

Ces consommateurs représentent aujourd’hui près des deux tiers de ses ventes. Et c’est pour répondre aux besoins et usages de cette cible que Monnier Paris met l’accent sur les technologies.

Parmi elles, le live shopping, une pratique très populaire en Asie, mais aussi la cryptomonnaie et les tokens non fongibles ou NFT. Pour Diaa Elyaacoubi, la PDG de Monnier, il s’agit d’opérer la jonction entre « un shift technologique et un virage générationnel ».

Cinq marques partenaires sur le pop-up store Monnier

Pour être en phase avec nos clients, de plus en plus GenZ, et investir dans ces nouveaux parcours et nouveaux usages, il ne faut pas agir sur la pointe des pieds. L’investissement doit être réalisé de manière stratégique. C’est ce que nous faisons et allons encore amplifier”, déclare-t-elle à Coins.fr.

Supporter les cryptomonnaies comme moyen de paiement s’inscrit dans ces développements. Avec les NFT, Monnier Paris contribue également à acculturer et à accompagner les marques sur les nouveaux usages, en particulier le métaverse.

Pour Decentraland et la fashion week, Monnier a donc investi. La boutique proposera à la vente des tenues virtuelles, mais aussi des sacs. Cinq marques sont partenaires de la création de ces NFT présentés à l’occasion de ce rendez-vous.

Pour personnaliser son magasin virtuel, l’e-commerçant a même fait appel à une artiste de street art, Sylvie Barco. Son œuvre « habillera les murs du pop-up store ». Le site attend les visiteurs et les acheteurs de NFT, qui pourront régler leurs achats de biens virtuels en MANA, le token de Decentraland.

« L’objectif est aussi que les visiteurs reviennent ensuite sur notre site Monnier. Mais la finalité première, c’est de nous concentrer sur l’expérience immersive », souligne Diaa Elyaacoubi. La dirigeante espère aussi développer sa communauté sur Decentraland.

Des communautés qui restent à construire pour le luxe

Hormis la communauté Decentraland, personne ne dispose de communauté véritable sur ces métaverses. C’est ce qui reste à faire, construire des communautés et faire venir nos clients physiques sur nos lieux virtuels. C’est l’enjeu de la stratégie que doivent développer les marques”, ajoute-t-elle.

Diaa Elyaacubi revendique une stratégie de long terme et se défend de tout « coup marketing ». Ces investissements se justifient par un positionnement client et des attentes business. « La GenZ est extrêmement digitalisée, exigeante, interactive et volatile. Cela nous impose une cohérence dans la stratégie fashion tech que nous construisons ».

Depuis l’ajout du support des paiements en cryptomonnaies, plusieurs règlements en tokens ont été réalisés sur le site e-commerce. Pour offrir ce mode de paiement, Monnier Paris a donc ajouté le support du wallet de Coinbase. Un choix justifié par une plus grande facilité d’intégration. D’autres modes de paiement pourraient s’ajouter à l’avenir.

Cela reste une étape toutefois, insiste Diaa Elyaacoubi. La patronne réfléchit aux outils qui pourront être mis en place à l’avenir afin, par exemple, de connecter crypto-actifs et programmes de fidélité. Monnier Paris entend par ailleurs poursuivre ses opérations de drop NFT.

Des drops NFT à venir et des opérations régulières

Le premier drop de ce genre a été réalisé en 2021. L’e-retailer s’était pour cela associé à un artiste renommé : Ben Elliott. Ce dernier avait conçu trois œuvres, des sacs virtuels, des NFT. Toutes les personnes pouvaient concourir pour gagner ces jetons. Pour les obtenir, les internautes devaient cependant, dans un deuxième temps, acquérir un bien physique, un sac.

Le gagnant remporte l’œuvre NFT stockée dans un cadre Infinite sécurisé. Ce cadre permet d’y afficher seulement une œuvre dont vous détenez la propriété”, précise la CEO de Monnier Paris.

Ce drop NFT en appelait d’autres. L’entreprise prévoit d’organiser d’autres opérations de ce genre tous les deux mois environ en associant à chaque fois des artistes différents.

Notre objectif est de mener des opérations régulières dans le métaverse, via des drops, de lancer de nouvelles collections de digital fashion et de créer des NFT avec nos marques”, annonce Diaa Elyaacoubi.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Google, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien.