BanqueHack, Fraude et ScamNews

Chase (JPMorgan) bloque les transactions crypto pour cause de fraudes

Filiale britannique de JPMorgan, la banque Chase prévient qu’elle n’autorisera plus ses clients à réaliser des transactions en lien avec la crypto à compter du 16 octobre. Motif : une recrudescence des escroqueries et fraudes.

 

Entre les banques et la crypto, l’apaisement n’est peut-être pas encore pour tout de suite. La banque anglaise Chase vient d’annoncer à ses clients qu’elle n’autoriserait bientôt plus les transactions liées à la cryptomonnaie.

L’entreprise, la filiale en ligne de JPMorgan, en a informé sa clientèle britannique par email, confirme l’agence AP. Les transactions seront refusées à partir du 16 octobre, et la politique s’appliquera aux opérations réalisées via une carte de débit ou un virement bancaire.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Vous allez recevoir un e-mail pour confirmer votre inscription (Si vous ne recevez pas d'e-mail, vérifiez dans votre courrier indésirable)

Un condensé de l'actualité Crypto et Web3
livré chaque samedi dans votre boite mail:

Volonté revendiquée de protéger les clients et leur argent

Pour les consommateurs, c’est à prendre ou à laisser. Chase ne prévoit pas d’exemption et l’application de la règle sur la crypto sera appliquée strictement. Et sinon ?

Si vous souhaitez toujours investir dans des crypto-actifs, vous pouvez essayer d’utiliser une autre banque ou un autre fournisseur – mais soyez prudent, car vous pourriez ne pas être en mesure de récupérer l’argent si le paiement s’avère être lié à une fraude ou à une escroquerie“, déclare Chase.

La banque revendique une décision motivée par la volonté de protéger ses clients et leur argent. La recrudescence des escroqueries et fraudes l’aurait amenée à durcir sa politique concernant les transactions.

Chase, qui compte 1,6 million de clients, n’est pas la seule banque au Royaume-Uni a invoquer la fraude pour justifier des restrictions. En mars, NatWest fixait des seuils pour les transferts journaliers et mensuels vers les bourses crypto – respectivement 1.200 et 6.100 dollars.

Une criminalité forte, mais en recul en 2023

Ces pratiques exaspèrent régulièrement les acteurs de l’industrie crypto. La cybercriminalité et les scams dédiés aux actifs numériques n’en demeurent pas moins une menace réelle et à un niveau élevé. En 2023, la tendance est cependant à un repli par rapport à l’année précédente, mesure Chainalysis.

Les scams sont « toujours la forme la plus lucrative de criminalité basée sur les crypto-monnaies », malgré une chute de recettes de 77%. Précisons que la tendance était déjà au reflux l’année précédente.

Brian Armstrong, CEO de Coinbase, voit malgré tout dans la décision de Chase une mauvaise pratique et dans l’argument de la protection du consommateur un faux-semblant. Sur X, il dénonce un « comportement totalement inapproprié » de la banque.

Les détenteurs de crypto-monnaies britanniques devraient fermer leurs comptes chez Chase si c’est ainsi qu’ils vont être traités”, déclare-t-il.

Les relations entre banques et industrie crypto semblent malgré tout s’améliorer dans l’ensemble. En France, Coinhouse gère ainsi ses opérations grâce à Société Générale. Cette évolution s’explique en partie par la montée en compétence de la finance traditionnelle dans le domaine de la tokenisation.

  Pour suivre facilement l’actu Crypto et Web3, retrouvez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Google, Facebook et Telegram

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr