NewsReglementation

MiCA, remède mondial au désastre de type FTX ?

Europe
Crédit : Shutterstock

Stefan Berger, le négociateur européen du texte MiCA, encourage les gouvernements à implémenter une régulation des crypto-actifs alignée sur celle de l’Europe. Il juge cette approche préférable à une réglementation à outrance.

 

Depuis la faillite de l’exchange FTX de l’ex-milliardaire SBF, les appels à réguler sans plus tarder les marchés cryptos et leurs fournisseurs se multiplient. Des voix plaident notamment en faveur d’une régulation cohérente à l’échelon international.

Mais dans un contexte de crise, gare à ne pas sur-réguler cependant, prévient le député européen Stefan Berger, également rapporteur et négociateur de MiCA. Certes, le « désastre de FTX est la conséquence d’un manque de régulation », écrit-il sur Twitter.

MiCA rempart contre aux faillites de type Lehman Brothers

Toutefois, les « gouvernements ne devraient pas surréglementer à outrance, mais s’orienter vers MiCA », préconise le parlementaire européen de centre droit. Berger encourage ainsi les États à s’aligner sur la législation européenne.

Cette harmonisation, au travers d’une « MiCA globale » permettrait aux économies de bénéficier « des mécanismes de contrôle internationaux, une séparation clients-actifs/fonds, la preuve d’une bonne gestion, des livres blancs ».

Stefan Berger a déjà défendu au cours des dernières semaines les mérites du règlement européen sur les actifs numériques. Selon lui, MiCA constitue un « rempart contre des moments de type Lehman Brothers tels que le cas FTX ».

FTX va nourrir le travail des autorités de supervision

Tous les experts ne s’accordent pas cependant sur un parallèle entre l’ancienne banque d’investissement et la bourse crypto. La faillite de cette dernière relève avant tout de pratiques frauduleuses et d’un « échec complet des contrôles de l’entreprise » d’après son nouveau CEO.

La banqueroute de FTX pourraient cependant aider les autorités et les agences européennes, dont l’ESMA, dans la mise en œuvre pratique de MiCA.

Je soupçonne que les autorités de surveillance qui rédigent actuellement les actes délégués (…) tiendront compte de ce qui s’est passé afin d’éviter à l’avenir des défaillances du marché comme celle-ci”, avance l’expert Dimitris Psarrakis auprès de TheBlock.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr