NewsReglementation

La valeur de la crypto ? Nulle pour la présidente de la BCE

Christine Lagarde
Christine Lagarde - Crédit : Shutterstock

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne estime toujours que les crypto-actifs sont dénués de valeur… au contraire des CBDC comme l’euro numérique en projet.

 

La patronne de la BCE ne fait pas mystère de ses sentiments à l’égard des cryptomonnaies. Christine Lagarde profite d’une interview à la télévision hollandaise pour rappeler sa position à l’égard de ces actifs.

« J’ai toujours dit que les crypto-actifs sont des actifs hautement spéculatifs et très risqués », déclare-t-elle dans l’émission College Tour. Et l’actualité récente illustre que les stablecoins peuvent, dans certains cas, pâtir de cette volatilité.

Des jetons dont la valeur ne repose sur rien

Le marché ne peut cependant pas se résumer au seul TerraUSD (UST). Malgré la chute du cours des crypto-monnaies et un bref dé-peg de l’USDT, les stablecoins principaux ont maintenu leur valeur.

Il en va autrement des autres jetons, dont la valeur a nettement reculé – comme celles d’actifs plus traditionnels, c’est-à-dire les actions. La présidente de la banque centrale européenne se montre cependant catégorique.

Ma très humble évaluation est que cela ne vaut rien. Cela [Ndlr : la cryptomonnaie] ne repose sur rien. Il n’y a pas d’actifs sous-jacents pour servir d’ancre de sécurité”, avance Christine Lagarde.

Il en va tout autrement, selon elle, de la monnaie numérique de banque centrale et donc de l’euro digital, avance-t-il. Cette monnaie, déclinaison numérique de l’euro fiat, sera en effet garantie par la BCE, signale-t-elle.

Lagarde se montre finalement constante dans ses positions. L’année dernière, alors que Bitcoin atteignait ses plus hauts niveaux, elle qualifiait le jeton d’actifs « hautement spéculatif ».

La CBDC euro garantie par la BCE

Elle associait aussi la première des cryptomonnaies à « des affaires bizarres et certaines activités de blanchiment d’argent intéressantes et totalement répréhensibles ». Plus récemment, Lagarde appelait à adopter MiCA au plus vite pour prévenir tout contournement des sanctions internationales par la Russie.

En ce qui concerne la CBDC européenne, sa finalisation prendra encore quelques années. Son émission pourrait intervenir à partir de 2025, même si cette décision n’est toujours pas tranchée.

Les instances européennes, dont la BCE, poursuivent leurs recherches dans le secteur des MNBC. « La recherche peut nous permettre de nous appuyer sur une analyse solide, éclairant les arbitrages politiques et les choix de conception », déclarait en avril Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien.