EchangeurNews

Crypto.com et BlockFi procèdent (aussi) à des licenciements

Crédit : Shutterstock

Alors que plusieurs grands acteurs de l’écosystème ont déjà pris des mesures face à l’effondrement des cours des crypto-monnaies, BlockFi et Crypto.com annoncent à leur tour des réductions de coûts.

 

Après Coinbase et Gemini, c’est au tour de l’exchange Crypto.com et de la plateforme de prêts BlockFi de se serrer la ceinture. Comme à chaque bear market, les entreprises du secteur voient leurs revenus plonger, les obligeant bien souvent à réduire leurs dépenses et licencier du personnel. Les plus petites ne survivent d’ailleurs pas toujours à la rudesse des hivers crypto.

Crypto.com annonce ainsi une réduction de 5% de ses effectifs, soient 260 personnes mises sur le carreau. Une décision difficile mais nécessaire, selon le patron de la bourse Kris Marszalek, afin d’assurer une « croissance continue et durable à long terme ».

De son côté, BlockFi a publié hier une lettre dans laquelle le crypto-prêteur indique réduire son équipe d’environ 20 %.

Aujourd’hui est une journée douloureuse pour BlockFi mais plus encore pour les employés dont nous devons nous séparer […] Fin 2020, nous avions environ 150 employés et depuis lors, nous sommes passés à plus de 850 lors de l’incroyable croissance des marchés crypto et de notre entreprise […] Nous réduisons nos effectifs d’environ 20 %”, a écrit BlockFi sur son blog.

Plus tôt cette année, BlockFi rencontrait d’autres difficultés. Sanctionnée par le gendarme de la bourse aux États-Unis pour ses prêts crypto et ses comptes rémunérés, la startup avait du payer une amende de 100 millions de dollars.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020. Contact : stanislas@coins.fr