News

Les gros créanciers de Genesis incluent Bybit, Stellar et Decentraland

Genesis DCG
Crédit : Shutterstock

Le prêteur de cryptomonnaies en faillite Genesis doit 3,4 milliards de dollars à ses 50 plus gros créanciers. En tête de liste, on retrouve Gemini, Bybit, Stellar, Decentraland ou encore Coinhouse.

 

Moins spectaculaire et attendu, le dépôt de bilan de Genesis Global la semaine dernière a fait beaucoup moins de bruit que celui du groupe FTX en novembre. L’entreprise doit pourtant encore plus d’argent à ses plus gros créanciers, selon les documents déposés par le lender dans le cadre de sa procédure de protection du chapitre 11.

Alors que FTX doit 3,1 milliards de dollars à ses 50 plus gros créanciers, Genesis leur laisse une ardoise de 3,4 milliards de dollars. Parmi les 10 plus gros, 7 réclament plus de 100 millions de dollars.

Dans cette liste, on retrouve plusieurs acteurs bien connus de l’industrie crypto avec Gemini (765M$); Mirana, la branche VC de Bybit (151M$); Moonalpha, plus connu sous le nom de Babel Finance (150M$); le métaverse Decentraland (55M$); le gestionnaire d’actifs VanEck (53M$); le service Abra : (30M$); la firme de trading Cumberland (18M$), le français Coinhouse (15M$) ou encore la fondation Stellar (13M$). A noter que certains créanciers n’apparaissent pas en clair dans le dossier.

La plateforme Gemini des Winklevoss a été fortement impactée par le gel des rachats de l’unité de prêt de Genesis à l’automne dernier. Les jumeaux s’écharpent avec les dirigeants de sa maison mère Digital Currency Group depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Suite à l’annonce de faillite de Genesis, Cameron Winklevoss a déclaré lancer des poursuites contre DCG et son PDG.

Plus discrètes, la branche de capital risque de Bybit et la fondation derrière le réseau blockchain Stellar ont quant à elles fait savoir que les créances n’avaient pas d’impact significatif sur leur activité.

Digital Currency Group, qui possède aussi Grayscale et CoinDesk, doit quant à lui plus de 1,6 milliard de dollars à sa filiale (575 millions de dollars de prêts et un billet à ordre de 1,1 milliard de dollars). Dernièrement, le conglomérat crypto fondé par Barry Silbert a suspendu le versement de dividendes trimestriels afin de préserver ses liquidités.

Genesis Global souhaite rapidement sortir de la faillite. La firme prévoit de mettre en place un plan de restructuration – qui a déjà été élaboré – au plus tard le 19 mai prochain.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020. Contact : stanislas@coins.fr