Ethereum (ETH)NewsStaking

Staking sur Ethereum : les retraits enfin en test

Crédit : Shutterstock

Les développeurs Ethereum travaillent sur un nouveau devnet. Ces travaux doivent permettre à terme aux détenteurs d’ETH en staking de les retirer. Les validateurs devront attendre 2023 et la mise à jour Shanghai.

 

Fin 2020, le contrat de dépôt d’Ethereum 2.0 était activé. Les détenteurs de jetons pouvaient y transférer leur ETH, a minima 32. Ils devenaient ainsi des validateurs du réseau Proof-of-stake.

Cependant, ces tokens étaient immobilisés pour une période d’au moins deux ans. Cette immobilisation pourrait prendre fin l’année prochaine. En effet, les développeurs ont lancé les tests des retraits pour les validateurs.

Retraits prévus en 2023 avec Shanghai

Un nouveau devnet a été mis en service. Sa fonction vise spécifiquement à tester les retraits des ethers en staking. Cette option stratégique pour une blockchain PoS fait encore défaut. Mais selon le développeur Marius Van Der Wijden, elle pourrait être activée en 2023.

Les validateurs devraient en principe pouvoir récupérer leurs jetons à compter de la mise à jour programmée Shanghai. Cependant, cette évolution d’Etherum prévoit d’autres ajouts, testés sur un autre devnet.

Un retard par rapport au calendrier initial n’est donc pas à écarter. Sur Twitter, des internautes au fait de ces considérations techniques estiment qu’une durée de 12 mois sera nécessaire pour enclencher les retraits.

Cette fonctionnalité est de plus en plus attendue désormais. La migration vers le PoS au travers de The Merge a mis en évidence un risque de centralisation. Car pour opérer du staking, les utilisateurs peuvent agir par eux-même ou recourir à un intermédiaire.

Réintroduire plus de décentralisation sur Ethereum

C’est la solution privilégiée par les détenteurs d’ETH, qui exploitent des offres de staking, notamment d’exchange comme Coinbase, Kraken ou Binance. Ces acteurs sont par conséquent devenus des validateurs majeurs d’Ethereum, réduisant la décentralisation.

Avec l’ouverture des retraits en 2023, ce risque pourrait donc être atténué. De plus, une fois Shanghai activé, les utilisateurs auront la possibilité d’exécuter du « solo staking », soit d’opérer comme validateur indépendant.

Enfin, ils pourront échanger, swaper, du stETH, c’est-à-dire du staked ether. Ce token souffre d’un problème de liquidité. Celsius, très exposé à ce jeton de Lido Finance, finissait en banqueroute cet été.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr