EchangeurLevées de fonds et AquisitionsNews

Binance décidé à lever 50M$ de plus aux États-Unis

Crédit : Shutterstock

Après un premier tour de table en avril de 200 millions de dollars, Binance.US viserait un complément de 50 millions de dollars, alors même que ses rivaux américains licencient.

 

Binance ne fait décidément rien comme les autres. Coinbase, Gemini, Crypto.com… les principaux exchanges sont aujourd’hui contraints de mettre en œuvre des plans drastiques de réduction des coûts.

Loin de faire écho, Binance, mais aussi Kraken, faisaient au contraire savoir qu’ils poursuivaient leurs embauches. Par le biais de sa filiale américaine, Binance.US, le géant prévoirait en outre de lever des fonds.

50 millions, mais sans série A

En avril, Binance.US procédait à un premier tour de table (seed) de 200 millions de dollars. Sa valorisation grimpait dès lors à 4,5 milliards de dollars. Selon des sources citées par Coindesk, l’entité américaine prévoit de lever 50 millions de dollars supplémentaires.

Il ne s’agirait cependant pas de procéder à une série A. Et la levée de fonds visera des « partenaires stratégiques ». Le calendrier d’une telle opération financière peut paraître peu approprié.

Depuis mai, l’écosystème Terra s’est effondré, générant des pertes considérables pour les investisseurs retail et quelques grands acteurs de l’industrie crypto. Et ce mois-ci, Celsius et Three Arrows Capital risquent l’insolvabilité.

Mais pour le PDG de Binance.US, une levée de fonds est au contraire justifiée. Interrogé la semaine dernière par le média Protocol, Brian Shroder défendait cette future opération. Motif : elle permettra « d’entrer dans l’hiver crypto en position de force ».

Entrer en position de force dans l’hiver crypto

« Les investisseurs n’ont pas peur d’investir davantage en nous », ajoutait en outre le dirigeant. Pour rassurer les apporteurs de capitaux, Binance peut notamment faire valoir sa solidité financière.

L’entreprise s’est montrée plus économe que certains de ses rivaux sur les contrats publicitaires. « Ce n’était pas facile de dire non aux publicités du Super Bowl, aux droits de dénomination des stades, aux gros accords avec les sponsors il y a quelques mois, mais nous l’avons fait », ironisait Changpeng Zhao.

Binance compte actuellement 2000 postes à pourvoir. Et en raison des licenciements effectués par ses concurrents, notamment aux États-Unis, l’exchange peut escompter un accroissement rapide de ses effectifs. Comme FTX avec BlockFi, Binance anticipe déjà l’après-crise.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

La Newsletter CryptoRecevez chaque semaine un résumé de l'actualité
Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien.