MarchésNewsStablecoin

Le stablecoin USDC perd du terrain face à ses rivaux USDT et BUSD

Crédit : Shutterstock

La capitalisation de marché de l’USDC de Circle, qui avait bondi après le crash de TerraUSD, est en baisse depuis juillet. USDT et BUSD, ses principaux concurrents, voient quant à eux leur marketcap progresser.

 

Alors que les traders semblaient pivoter sur l’USD Coin suite à la chute de l’empire Terra au printemps, le token émis par Circle perd aujourd’hui du terrain face aux stablecoins de Tether et Binance.

Sur 3 mois, le marketcap de l’USDC (46M$) recule de 16% alors que celui de l’USDT (68M$) et du BUSD (21M$) progresse respectivement de 4% et 23%. Avec une capitalisation de marché plus faible, le stablecoin de Binance enregistre une progression impressionnante.

Cours USDC

Marketcap de l’USDC sur 3 mois – source : CMC

La capitalisation de l’USDC est ainsi tombée sous 50 milliards de dollars à environ 46 milliards selon Coinmarketcap, contre plus de 55 milliards cet été. L’USDC avait semble-t-il bénéficié de la déroute du stablecoin TerraUSD et du léger dépeg de l’USDT.

Après l’effondrement de Terra, il y a eu une forte tendance à vendre l’USDT et à passer à la qualité, l’USDC. Cependant, une fois que les craintes d’un effondrement de l’USDT se sont apaisées, les investisseurs ont commencé à revenir aux pièces stables avec plus de profondeur de marché”, a expliqué Wes Hansen, directeur des opérations chez Arca, sur Coindesk.

Grâce à sa transparence concernant ses réserves et l’obtention de licences aux États-Unis, le stablecoin de Circle rassure les traders mais offre une liquidité moins importante que l’USDT, qui à l’inverse est critiqué depuis un certain temps sur ses réserves et sa capacité à faire face à des situations délicates. Le jeton de Tether semble toutefois avoir réussi tant bien que mal à résister à la chute du TerraUSD.

D’après plusieurs experts, d’autres raisons peuvent expliquer le recul de l’USDC. Tout d’abord, la décision de Circle de geler des adresses liées à Tornado Cash, un mixeur de cryptomonnaies sanctionné par les États-Unis au mois d’aout. Pour certains utilisateurs, le gel de pièces numériques est contraire à la nature décentralisée et confidentielle des blockchains.

Aussi, plus récemment, Binance annonçait convertir les stablecoins USDC, USDP et TUSD en BUSD, son token stable natif. Une initiative saluée par le fondateur de Circle mais qui ne semble pas profiter à la pièce numérique pour le moment.

Comme le constate la firme de recherche blockchain Delphi Digital, les stablecoins convertis par l’exchange de CZ ont vu leur capitalisation reculé depuis l’activation de la fonctionnalité le 29 septembre.

L’USDC, à ce jour, a connu une baisse considérable de la part de marché des transactions BTC par rapport aux stablecoins, passant de 2,79 % à seulement 0,5 %, ce qui montre que Binance représentait la majorité du volume de l’USDC sur les plateformes centralisées”, a déclaré Kaiko par mail ce lundi après-midi.

« L’auto-conversion s’est produite juste au moment où la capitalisation boursière de l’USDC est tombée en dessous de 50 milliards de dollars pour la première fois depuis l’effondrement de Terra. Bien qu’il semble certainement que les événements soient liés, ils sont plus probablement liés à une baisse plus large de l’activité DeFi, étant donné que l’USDC est le stablecoin le plus populaire de la DeFi », précise le fournisseur de données blockchain tricolore.

Le mois dernier Circle a indiqué étendre le support pour son stablecoin à de nouvelles blockchains. L’émetteur américain compte également lancer un protocole de transfert inter-chaînes.

Article édité le 10/10/2022 à 16h47 : ajout du commentaire de Kaiko en fin d’article.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer

Stanislas Pogorzelski
Cofondateur et rédacteur en chef - Entrepreneur dans le digital depuis 2006, Stanislas possède aujourd’hui plus de 5 ans d’expérience dans le traitement de l’actualité liée à la crypto-monnaie et la blockchain. Il a notamment fondé et dirigé la rédaction de Cryptonaute.fr, un média dont il s’est finalement séparé en 2020. Contact : stanislas@coins.fr