Le récapNews

Le Récap : avenir XRP, MiCA finalisé, SGSS & crypto, Cardano accélère…

Crédit : Shutterstock

SGSS, Arquant, Swift et Nasdaq en mode token; MiCA couvre finalement NFT et stablecoins algorithmiques; Kaiko acteur de l’institutionnalisation de la crypto; XRP bientôt fixé sur son sort… retour sur l’actualité de la semaine.

 

Les institutionnels de la finance traditionnelle « ont besoin d’un tiers de confiance, responsable, en mesure de leur fournir un prix de référence », déclarait Elodie de Marchi, COO de Kaiko à Coins.fr cette semaine. Ces acteurs de la TradFi ont également besoin de données de qualité et en temps réel, ce que leur fournit la startup française.

Car le secteur, depuis ses hubs financiers mondiaux, est en pleine transformation au travers de l’adoption de la blockchain et de la tokenisation des actifs. Les illustrations de cette mutation ont été multiples cette semaine. Et cette convergence entre TradFi, CeFi et DeFi ne fait que commencer.

Société Générale : un pas de plus vers la crypto

En France, deux groupes bancaires se démarquent sur leur adoption des crypto-actifs. Il s’agit de BNP Paribas et de Société Générale. Le second a fait une annonce majeure dans ce domaine. Sa filiale Société Générale Securities Services (SGSS) lançait des services à destination des sociétés de gestion souhaitant introduire des fonds axés crypto-monnaies.

Son premier client officiel est Arquant Capital, société de gestion spécialisée dans la crypto. Cette semaine, elle mettait sur le marché deux fonds régulés directement exposés à Bitcoin et Ethereum. C’est une première dans l’hexagone. Et Arquant s’appuie donc sur SGSS, qui endosse le rôle de dépositaire de fonds, de valorisateur et de gestionnaire du passif.

L’actu crypto et blockchain des institutions financières traditionnelles a été particulièrement riche cette semaine. La bourse américaine Nasdaq a dévoilé Nasdaq Digital Assets. Sa nouvelle entité offrira des services axés crypto aux zinzins, en commençant par du custody. La banque japonaise Nomura a établi une branche crypto VC en Suisse. Et enfin, Swift explore les usages de la blockchain avec Symbiont.

Jesse Powell en retrait de Kraken

Changement notable à la tête de l’exchange Kraken. Jesse Powell n’est plus son PDG. Il cède son siège au directeur des opérations de l’entreprise, Dave Ripley. Powell ne tire cependant pas sa révérence. En effet, il prend la présidence du conseil d’administration de la bourse de cryptomonnaies.

En confiant la gestion des affaires courantes à son numéro deux, Powell souhaite notamment consacrer plus de temps aux produits mis sur le marché par Kraken. Et l’ex-DG en est convaincu, Dave Ripley est la personne idéale pour diriger l’exchange dans sa prochaine ère de croissance.

CBDC euro : Amazon crée des remous

Avec le DMA et le DSA, deux règlements européens, ses institutions s’efforcent de limiter la domination des grandes plateformes américaines. C’est pourtant l’une d’entre elles qu’a retenu la BCE dans le cadre de ses expérimentations en matière de monnaie numérique de banque centrale (CBDC). En sélectionnant Amazon, la BCE suscite l’étonnement, voire même l’hostilité, sur les réseaux sociaux.

Pour la conception des interfaces utilisateur de l’euro numérique, la BCE a retenu des partenaires. Sur le volet des paiements e-commerce, c’est donc le numéro 1 mondial du secteur qui participera : Amazon. L’Europe compte pourtant des grands noms du e-commerce, mais il est vrai aucun de la taille du Gafam.

XRP, un ciel qui s’éclaircit ?

Les débats ont assez duré. Il est temps pour la justice de rendre une décision concernant le différend qui oppose la SEC et Ripple. Les deux parties plébiscitent un jugement préliminaire pour que soit tranchée la qualification du XRP : security ou crypto-monnaie.

La possible imminence de ce dénouement ne laisse pas les investisseurs indifférents. Le cours du XRP a enregistré cette semaine une très forte hausse. Cette volatilité constitue cependant un risque. L’activité à l’achat est exclusivement motivée par l’actualité de Ripple. La valeur du jeton pourrait redescendre tout aussi rapidement. Et plus encore si la justice devait trancher en défaveur du XRP.

MiCA : un texte dans les starting-blocks

Depuis l’accord provisoire de la fin juin, les instances européennes s’attèlent à la rédaction du texte final de MiCA, son dispositif de régulation des crypto-actifs. Le document serait à présent finalisé. Et quelques évolutions notables sont à noter. Le législateur a semble-t-il pris en compte la rapide évolution des actifs numériques.

Pour prévenir l’obsolescence de MiCA, il a volontairement permis un marge d’interprétation dans son application. Par ailleurs, le draft prévoit désormais d’inclure les stablecoins algorithmiques – ou toute autre forme de jeton stable qui pourrait voir le jour. En outre, l’Europe a pris note de l’émergence des NFT fractionnés, qui relèvent en réalité des tokens fongibles et de la finance. Les NFT ne seront donc pas exonérés de toute réglementation en Europe.

Ce qu’il ne fallait aussi pas manquer :

Chaque dimanche matin sur Coins.fr, retrouvez les principales actualités de la semaine dans le « Récap Crypto ».

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr