Le récapNews

Le Récap : Joyaux NFT, BlackRock & BTC; Hacks estivaux, VCs crypto…

Crédit : Shutterstock

Pas de vacances pour les hackeurs; BlackRock s’allie à Coinbase; les startups crypto ont déjà levé 30Mds $; la volatilité de BTC séduit les institutionnels; les NFT affolent l’industrie du luxe… L’actualité de la semaine.

 

Les pirates ne prennent pas de congés, contrairement à nombre d’experts en cybersécurité. Ils se montrent donc particulièrement actifs et les attaques restent nombreuses durant la période estivale. Et dans un univers encore très immature en termes de pratiques, ils peuvent gagner gros. C’est une faiblesse que l’industrie crypto devra résoudre collectivement.

Les bridges entre blockchains demeurent ainsi particulièrement problématiques. Chainalysis estime que 2 milliards de dollars de jetons ont été dérobés via les ponts cross-chain en 2022. Prétendument sécurisé, Nomad en a pris pour son grade avec un vol de tokens à hauteur de 200 millions de dollars.

La crypto-bourse ZB.com a mis les retraits à l’arrêt. Elle aurait été victime d’un hack.. ou d’un exit scam? Pas de nouvelle depuis le 2 juillet. La plus grosse frayeur est cependant venue de l’écosystème Solana.

Solana et ses utilisateurs victimes d’un wallet vulnérable

Coup de chaud cette semaine dans l’univers de la blockchain Solana. Non, le réseau n’a pas été victime d’une congestion due à une suractivité de bots en quête de NFT. La faute en revient à un wallet mobile en délicatesse sur la cybersécurité et les règles élémentaires d’hygiène informatique.

L’alerte a été déclenchée après le piratage de plusieurs milliers d’adresses Solana, vidées de leurs tokens. Rapidement, le bilan montait à 5000 adresses victimes, avant d’atteindre les 8000. Qui était le responsable ? L’enquête n’a pas tardé pour identifier la cause et le ‘coupable’. Solana était rapidement exonérée de toute responsabilité. La faute en revient à Slope Finance, dont le wallet Slope transmet la phrase de sécurité des utilisateurs vers un serveur central, où elle est conservée en clair. Une grave négligence de sécurité.

Le NFT, produit de luxe par excellence

L’activité sur les marketplaces NFT décline, à l’image du cours des cryptomonnaies ces derniers mois. Cela ne signifie pas cependant que les usages n’existent pas. Le potentiel est jugé considérable dans bien des secteurs. Au point que le nom de domaine NFTs.com s’est arraché pour la bagatelle de 15 millions de dollars. A ce prix, on peut sans hésiter parler de produit de luxe.

L’industrie du luxe justement, elle se montre friande des NFT et du Web 3.0 plus globalement. Gucci, par exemple, a déjà lancé plusieurs collections de NFT et fait son entrée dans The Sandbox. La marque prestigieuse accepte désormais également ApeCoin comme moyen de paiement. Le joaillier Tiffany s’intéresse quant à lui de très près à la licence CryptoPunks – propriété de Yuga Labs comme BAYC. L’entreprise propose aux détenteurs de ces NFT de s’offrir un collier de luxe à l’effigie de leur avatar – et le NFT qui va avec.

Les milliards se déversent dans la crypto

Le marché crypto est en difficulté depuis le début de l’année. C’est encore plus vrai au deuxième trimestre en raison d’une crise des liquidités et du cycle de bear market. Si le financement des entreprises ralentit, il ne se tarit pas totalement cependant. Selon Messari, ce sont plus de 30 milliards de dollars qui ont été investis dans les entreprises du secteur crypto au cours du 1er semestre 2022. C’est plus que sur l’ensemble de l’année dernière.

Les fonds eux-mêmes lèvent des montants considérables pour financer des projets. Il s’agit pour la plupart de fonds crypto. Les généralistes s’activent eux aussi. En guise d’illustration, Aglaé Ventures serait en passe de lever 100 millions d’euros au profit des startups Web3. Ledger, la licorne française, ambitionnerait quant à elle de lever au moins un montant équivalent. La crise n’est pas vécue de manière similaire par tous. Elle représente par ailleurs des opportunités.

Les institutionnels en embuscade sur Bitcoin

Une chute des cours, c’est l’occasion d’acquérir des tokens à un prix plus intéressant qu’en plein bull run. Incertitude et volatilité accroissent le risque, mais avec lui vient également un potentiel de gain supérieur. En Europe, CME veut ainsi offrir aux investisseurs institutionnels la possibilité d’investir dans des contrats à termes sur Bitcoin et Ethereum libellés en euros.

Pour satisfaire cette même clientèle d’institutionnels, le géant mondial de la gestion d’actifs, BlackRock, simplifie leur accès aux crypto-actifs, en commençant par Bitcoin. L’entreprise veut leur permettre de gérer plus facilement leurs investissements plus facilement sur sa plateforme Aladdin grâce à une alliance avec Coinbase et son service Prime. Les actionnaires de l’exchange américain apprécient et l’action a regagné du terrain après des mois de disette.

Ce qu’il ne fallait aussi pas manquer :

Chaque dimanche matin sur Coins.fr, retrouvez « le Récap Crypto », une rubrique regroupant les principales actualités crypto de la semaine.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien.