Le récapNews

Le Récap : Fusion ETH, Shérif Binance, BTC & BlackRock…

Crédit : Shutterstock

The Merge avance à grands pas et ETH grimpe; Binance récupère l’argent d’un hack; BlackRock se place sur Bitcoin et Tornado Cash est banni… Les principales actualités crypto de la semaine.

 

La période estivale s’avère particulièrement porteuse pour Ethereum et le cours de son jeton natif, ETH. Samedi 13 août, le prix de l’Ether renouait avec les 2000 dollars. Comment expliquer une telle embellie ? La réponse est simple : The Merge. Les investisseurs parient – bien qu’à court terme – sur la fusion prochaine et le passage au Proof-of-Stake.

Les traders voient la fusion principalement comme une opportunité d’exposition au prix, et moins comme un argument pour une position au comptant plus fondamentale pour le moment, analyse Glassnode. Du côté de la technique, le développement progresse avec cette semaine l’étape Goerli franchie. Après des retards à répétition, The Merge pourrait finalement être en avance sur le calendrier. Et l’effet fusion ne bénéficie pas qu’au prix de l’ETH. Son petit frère, Ethereum Classic, grimpe lui aussi en flèche. Attention cependant à la fin de ce rallye.

Tornado Cash visé par des sanctions

Le populaire mixeur de cryptomonnaies Tornado Cash est désormais interdit à tout citoyen américain. La sanction a été prononcée par le Département du Trésor. Ce dernier lui reproche d’avoir joué un rôle actif dans le blanchiment de plus de 7 milliards de dollars en crypto-monnaies depuis sa création. Les pirates d’État de Lazarus seraient des utilisateurs actifs du mixeur à hauteur de 455 millions de dollars.

Si l’interdiction a bien eu un effet immédiat sur le volume de transactions réalisées sur Tornado Cash, elle n’a cependant pas signé sa fermeture. Le volume quotidien sur le mélangeur crypto se maintenait à 1000 ETH cette semaine. Les limites de la décision américaine soulignent la complexité de réguler un service crypto décentralisé.

Sursis de courte durée pour Coinbase

L’exchange américain Coinbase accumule bonnes et mauvaises nouvelles. Après l’annonce d’un partenariat avec BlackRock, la bourse crypto voyait son titre en bourse faire un bond en avant. En parallèle, l’entreprise a maille à partir avec la SEC, qui enquête notamment sur ses pratiques en matière de cotation de jetons. Cela n’empêche pas Coinbase néanmoins d’ajouter des tokens supplémentaires, comme NEAR.

Les résultats trimestriels de l’exchange ont toutefois déplu aux marchés financiers, qui ont sanctionné le titre COIN. Après la publication des chiffres, l’action chutait de 10%. Sur un an, la firme passe d’un bénéfice de 1,59 milliard à une perte de 1,1 milliard de dollars. Pour le cofondateur et patron de Coinbase, Brian Armstrong, pas de panique. La société a déjà survécu à plusieurs hivers crypto par le passé.

Hack de Curve et Binance à la rescousse

Tous les piratages de ponts, protocoles ou wallets ne connaissent pas une issue favorable. La tendance est même au contraire plutôt inverse. Celui de Curve Finance sort donc du lot. Tout d’abord, la faille a rapidement été identifiée et corrigée pour prévenir d’autres attaques sur le DEX. Tout aussi promptement, une partie des fonds dérobés étaient gelés sur un exchange utilisant le Lightning Network.

Binance a fait le reste du travail. Les pirates pensaient visiblement pouvoir faire transiter le fruit de leur larcin par la première bourse du marché. Changpeng Zhao, le fondateur et PDG leur a apporté un démenti cinglant. Son entreprise a récupéré 450 000 dollars et CZ n’a pas manqué de le faire savoir sur Twitter. Une revanche pour le dirigeant dont la firme a été mise en difficulté dans plusieurs articles critiquant les failles de ses contrôles.

BlackRock : un pied de plus dans la crypto

Le géant mondial de la gestion d’actifs s’intéresse aux cryptomonnaies. Ce n’est plus un secret pour personne. BlackRock le démontrait encore tout récemment en facilitant l’accès aux actifs numériques pour les institutionnels via un accord avec Coinbase. Mais la firme entend aller plus loin encore, et notamment en rivalisant avec un des précurseurs du Bitcoin auprès des institutionnels : Grayscale.

BlackRock ouvrait cette semaine l’exposition directe à Bitcoin à cette clientèle. Le gestionnaire annonçait pour cela son premier « private trust Bitcoin » au comptant, mais uniquement aux États-Unis. L’information manque de précisions cependant. Contacté par Coins.fr, BlackRock se refuse pour l’heure à fournir plus de détails.

Ce qu’il ne fallait aussi pas manquer :

Chaque dimanche matin sur Coins.fr, retrouvez « le Récap Crypto », une rubrique regroupant les principales actualités crypto de la semaine.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr