Le récapNews

Le Récap : The Merge Action!, Celsius Ponzi, BUSD pour tous, Fashion Week…

Crédit : Shutterstock

La Fusion Ethereum est lancée, Binance impose sa loi sur les stablecoins dont USDC; Celsius un naufrage annoncé de longue date; le minage contraint de se verdir, Puma dégaine metaverse et NFT… Retour sur l’actualité crypto de la semaine.

 

C’était le tube de l’été. Et investisseurs et spéculateurs ne sont pas passés à côtés. Parmi les aficionados de l’actu crypto, nul n’ignore plus que la tant attendue fusion Ethereum, ou The Merge, est imminente. En vérité, elle a même débuté cette semaine avec l’activation de la mise à jour Bellatrix. La prochaine étape majeure est prévue pour la semaine prochaine, autour du 15 septembre.

Les chaînes Ethereum v1 et v2, pour faire simple, n’en formeront plus qu’une et la blockchain publique basculera alors du Proof of Work au Proof of Stake. Pour les utilisateurs, les effets seront peu visibles dans un premier temps, en particulier en termes de vitesse de traitement des transactions. Sur le plan environnemental, le bénéfice est en revanche très significatif. La consommation d’énergie doit baisser de plus de 90%.

Ethereum 2.0 : un pas de géant, mais un pas seulement

Ethereum deviendra ainsi la première blockchain de référence à passer du PoW au PoS. Cela pourrait d’ailleurs relancer les encouragements adressés à la communauté Bitcoin pour qu’elle entreprenne à son tour une telle migration. Celle-ci lui permettrait de réduire son empreinte énergétique.

Greenpeace et Chris Larsen, cofondateur et président de Ripple, sont ainsi partisans d’un tel chantier. L’industrie du minage, qui réalise d’importants investissements pour doper ses infrastructures, ne partage assurément pas cette proposition. Elle n’est pas la seule. Les critiques à l’encontre d’Ethereum fusent en provenance de l’écosystème Bitcoin et de ses maximalistes. Vitalik Buterin ne s’est pas privé d’y répondre, dénonçant des mensonges éhontés. Le PoS n’est cependant qu’une étape pour Ethereum. Son cofondateur estime que le réseau sera finalisé à 55% après The Merge. D’autres évolutions sont à venir. Espérons juste qu’elles seront plus rapidement mises en œuvre.

Vers du minage plus vert aux États-Unis ?

Cette année, le président Biden dévoilait sa politique en matière de crypto-actifs. Dans ce cadre, il diligentait une étude sur l’impact environnemental de cette nouvelle classe d’actif. Le rapport est paru cette semaine. Sans nier les bénéfices de la crypto et de la blockchain, le document souligne aussi son coût écologique et énergétique. Et il n’est pas neutre. L’activité liée aux crypto-actifs génère ainsi de 0,4% à 0,8% des émissions de gaz à effet aux US.

Si les États-Unis veulent tenir leurs objectifs en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, des actions devront être menées. Les rapporteurs proposent notamment de définir des objectifs de réduction de consommation et d’émissions, la mise en œuvre de standards et une véritable politique de sobriété numérique. Et si les résultats n’étaient pas au rendez-vous ? Il pourrait être nécessaire d’imposer des mesures par la loi.

Binance impose BUSD… pour le bien de tous

A compter du 29 septembre, Binance convertira automatiquement en BUSD les soldes et les dépôts de ses utilisateurs en stablecoins USD Coin (USDC), TrueUSD (TUSD) et Pax Dollar (USDP). L’exchange a-t-il décidé d’imposer par la force son token et de couper l’herbe sous le pied de l’USDC, toujours plus proche de Tether (USDT) ?

Ce n’est pas la finalité première de cette nouvelle politique, saluée d’ailleurs par le PDG de Circle, l’émetteur de l’USDC. Celle-ci aura pour avantage d’accroître la liquidité dollar, qui cessera d’être segmentée en différents jetons stables. Il sera de cette façon « plus facile et plus intéressant de transférer des dollars américains vers et depuis Binance pour négocier sur les marchés principaux ». Quant à l’USDT, il pourrait être le principal perdant. Et ce n’est pas Circle qui s’en plaindra.

Celsius : entre rêves, fantasmes et réalité

Alex Mashinsky s’est souvent montré dithyrambique au sujet de sa société, de son développement et de sa capacité à offrir des rendements lucratifs à ses utilisateurs. L’arrière-cuisine de la plateforme crypto centralisée est cependant moins reluisante. C’est ce qu’illustre le rapport remis par un régulateur américain, partie prenante de la procédure de faillite en cours de Celsius.

A plusieurs reprises, les représentants de la firme ont vanté sa solidité financière, assurant même qu’elle était profitable. Or, d’après des données comptables, Celsius venait alors d’encaisser de très grosses pertes. Dès 2020, l’entreprise vacillait, finalement sauvée en 2021 par le boom des cours. Avec leur chute et le bear market, c’est toute la pyramide qui s’effondrait. Et cet édifice pourrait même avoir tenu du Ponzi pour l’autorité américaine. Elle suggère que sur une période, Celsius a sans doute payé le yield des utilisateurs grâce aux actifs apportés par les nouveaux clients.

Le bear pour assainir un marché à la maturité croissante

14,2 milliards de dollars. C’est le montant investi au premier semestre 2022 dans les entreprises crypto selon KPMG. C’est plus que lors des années précédentes, malgré le ralentissement. Du moins à l’exception de 2021, une année exceptionnelle. La tendance n’est plus la même à présent.

KPMG prévient : les entreprises lèveront moins de fonds et pour des valorisations moindres. Et ce n’est pas un mal. Le cabinet estime que ce contexte favorisera les acteurs les plus performants. Les bons survivront. Pour les autres ? Ce sera plus compliqué. De quoi nettoyer une partie du désordre créé dans l’euphorie du bull market. A bon entendeur…

Fashion Week : Puma s’offre une escapade dans le métavers

Pas question pour Puma de laisser Adidas et Nike s’aventurer seuls dans l’univers des NFT et du métaverse. Et comme pour la précédente Fashion Week, ce grand rendez-vous de la mode, qui se tient à New York cette semaine, est l’opportunité de faire des annonces Web3. Lors de la précédente édition, des marques françaises comme IKKS et Monnier Paris ouvraient des stands virtuels dans Decentraland.

Pour l’évènement, Puma a lancé un site web immersif exploitant le moteur Unreal Engine 5. Les détenteurs de son NFT Nitropass seront les grands gagnants de ce rendez-vous en ligne. Ils pourront en effet recevoir deux autres NFT, dont l’un leur permettra d’acquérir un modèle de chaussures inédit de leur choix. Comme d’autres entreprises, Puma entend accroître sa maturité dans le metaverse. Mais le chemin est semé d’embûches. L’IMAgine Day du 12 octobre sera l’occasion de recueillir de précieux conseils pour relever ce défi.

Ce qu’il ne fallait aussi pas manquer :

Chaque dimanche matin sur Coins.fr, retrouvez le « Récap Crypto », une rubrique regroupant les principales actualités de la semaine.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer.

Christophe Auffray
Cofondateur et rédacteur en chef adjoint - Journaliste spécialiste de la transformation numérique depuis 2005, Christophe a notamment été rédacteur en chef adjoint chez ZDNet. Il suit de près l’actualité autour des actifs numériques et la décrypte au quotidien. Contact : christophe@coins.fr